Habillage fond de site

Après la pluie, le temps des dons

mardi 24 janvier 2017

croix rouge

Plus de 70 personnes sont venues hier matin, à l’antenne de la Croix-Rouge de Pirae, apporter des dons de toutes sortes. (© Christophe Cozette)

 

Alors que les commerçants sinistrés font le décompte de leurs dégâts suite aux intempéries du week-end dernier, les citoyens polynésiens, émus par les images parfois violentes et dévastatrices des éléments en colère, notamment à Pirae, sont venus en masse apporter des dons, alimentaires ou non, hier, dès les premières heures de la journée, au siège de la Croix-Rouge, à Pirae.

En à peine quelques heures, ce sont plusieurs dizaines de personnes qui sont venues spontanément, même avant l’appel aux dons lancé par l’ONG, pour apporter vivres et vêtements aux plus touchés par les intempéries, qui ont fait l’actualité des journaux télévisés de métropole.

“Plus de 70 personnes sont venues dans la matinée”, rien qu’à l’antenne de Pirae, apporter différents dons, comme Sylvia, venue avec sa famille, avec quatre sacs pleins de linge ou encore cette maman venue avec sa fille, en début d’après-midi, prêter main-forte, toutes les deux aux bénévoles.

“La solidarité polynésienne est toujours aussi forte”, constate la responsable de la Croix-Rouge, Maeva, qui reconnaît que “cela marche très bien quand c’est en Polynésie, quand c’est proche des gens du fenua, plus qu’à l’international”.

Les priorités sont l’aide alimentaire et d’hygiène, donc des produits de première nécessité – riz, punu pua’atoro, etc. –, couches, savonnettes, mais aussi vêtements, draps, couvertures, serviettes, voire des matelas “car les sinistrés ont tout perdu, pour la plupart”.

Nombreux sont ceux qui amènent des vêtements ou les produits cités, d’autres viennent directement avec de l’argent liquide et laissent les bénévoles de la Croix-Rouge acheter de l’alimentaire, par exemple. “On peut nous donner de l’argent en précisant que c’est pour les sinistrés 2017”, explique Maeva, qui ne manque pas de citer les associations de Polynésiens, en métropole, qui font des collectes de leur côté, avant de solliciter la Croix-Rouge pour la distribution. Vous pouvez également faire un don directement à la Croix-Rouge de chez vous (lire ci-dessous).

L’ensemble des lieux de collecte seront disponibles durant toute la semaine et une grosse collecte est prévue, à la sortie des grandes surfaces, d’ici deux semaines, avec le Secours catholique et l’Ordre de Malte, comme pour les sinistrés de la côte est, l’année dernière.

“Suite à l’appel aux dons en commun avec le Secours catholique, les bénévoles réceptionnent, trient, comptent et stockent. Le Pays, ensuite, nous sollicite en complément, et nous allons voir les familles dans les centres de regroupement où les familles viennent directement chez nous, mais le principal est de se faire connaître auprès des instances et des services sociaux du Pays”, détaille Maeva. “Si les sinistrés ont envie de venir, simplement pour parler, nous sommes là pour cela aussi”, précise-t-elle. Le réconfort n’a pas de prix, pour ceux qui ont tout perdu.

 

Christophe Cozette

 

Capture d’écran 2017-01-24 à 09.26.11

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Capture d’écran 2017-01-24 à 09.26.18

 

 

 

333
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

À l'approche de Noël, êtes-vous attentifs à la qualité des jouets achetés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete