Habillage fond de site

Arbovirus – Les scientifiques ont imaginé un programme pour la région Pacifique

vendredi 26 mai 2017

arbovirus

Cliniciens, virologistes, généticiens et médecins de santé publique venus du monde entier se sont réunis pendant trois jours à l’InterContinental Tahiti lors d’un workshop consacré
à l’émergence des arbovirus dans la région du Pacifique. (© Jennifer Rofes)

Le colloque scientifique consacré à la surveillance et à la recherche sur le zika, la dengue et l’émergence des arbovirus dans la région du Pacifique s’est terminé mercredi après-midi. Une quarantaine d’experts venant de Nouvelle-Calédonie, d’Australie, des îles Fidji, des Samoa mais aussi de La Réunion, de la Grande-Bretagne, de Suède et de l’Hexagone s’étaient réunis autour des chercheurs de l’Institut Louis-Malardé, et notamment de Van-Mai Cao-Lormeau, à l’origine de cet événement.

Ce workshop a permis aux uns et aux autres de faire part de leurs recherches et d’exposer à leur tour les études réalisées dans la région du Pacifique. “L’avantage de ces discussions, c’est que les expertises des uns et des autres se complètent bien et que l’on a pu, en un temps assez court, avoir une vision qui ne soit pas exhaustive des mécanismes de transmission et de l’impact des épidémies causées par les virus transmis par les moustiques, en particulier le zika”, a commenté la chercheuse en virologie de l’institut.

“On prend tous en considération le fait que l’émergence zika dans la région Pacifique est une indication pour dire que bien que les populations soient petites dans le Pacifique, on a beaucoup à faire et à apprendre de la région. Et que, ce qui émerge chez nous est susceptible d’être à l’origine d’une globalisation de ces maladies”, a ajouté Van-Mai Cao-Lormeau.

En effet, la zone Pacifique permet aux chercheurs de conduire un certain nombre d’études qui peuvent permettre de comprendre quels sont les facteurs qui sont à l’origine de ces nouveaux virus. Selon Van-Mai Cao-Lormeau, les discussions entre experts ont permis d’aboutir à une sorte de consensus sur l’idée de proposer un programme pour la région. Celui-ci doit cependant encore être étoffé et organisé de manière à mutualiser les moyens humains. “L’idée, c’est d’aider les chercheurs lorsqu’une étude se met en place à en tirer le maximum de bénéfices et d’informations de façon à ce qu’elle soit utile aux personnes qui ont une expertise différente”, a expliqué la scientifique.

Ce colloque a donc permis aux uns et aux autres de trouver les moyens de travailler ensemble afin de combiner les expertises et permettre éventuellement de soulever des questions qu’ils ne se seraient pas posées s’ils s’étaient cantonnés à leur domaine de recherche. 

 

Jen.R.

Orianne Obrize
1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete