Habillage fond de site

Armée – 19 jeunes Polynésiens partis se former dans l’Hexagone

lundi 27 août 2018

Dix-neuf Polynésiens ont signé leurs contrats d’enga- gement dans l’armée de l’air vendredi, à la base de détachement air 190 de Tahiti-Faa’a en présence de son commandant, le lieutenant-colonel Séverin Fourcade. (© Désiré Teivao)

Dix-neuf Polynésiens ont signé leurs contrats d’engagement dans l’armée de l’air vendredi, à la base de détachement air 190 de Tahiti-Faa’a en présence de son commandant, le lieutenant-colonel Séverin Fourcade. (© Désiré Teivao)


Hier 19 jeunes polynésiens se sont envolés pour l’Hexagone pour intégrer les rangs de l’armée de l’air. Dix d’entre-eux intégreront l’école des sous-officiers de Rochefort, et le reste du contingent sera directement affecté à différentes bases. Chaque année l’armée de l’air propose 3 000 postes à pourvoir dans une cinquantaine de métiers différents.

Mécanicien aéronautique, logisticiens, fusilier commando de l’air, contrôleur aérien ou encore, pilote de chasse chaque année l’armée de l’air propose pas moins de 3 000 postes à pouvoir dans une cinquantaine de métiers. Et devant le chômage massif des jeunes qui sévit en Polynésie française, plusieurs d’entre eux n’hésitent pas à s’engager.

Ainsi, vendredi dernier, ils étaient 19 jeunes Polynésiens à parapher leur contrats au cours d’une cérémonie organisée à la base de détachement air 190 de Tahiti-Faa’a en présence de son commandant, le lieutenant-colonel Séverin Fourcade.

Tous se sont envolés hier vers l’Hexagone. Dix d’entre- eux intégreront, dès leur arrivée prévue ce lundi, l’école des sous-officiers de Rochefort. “Ils auront d’abord 15 semaines de formation militaire puis entre 9 et 42 semaines pendant lesquelles ils vont apprendre les différents métiers de l’armée de l’air”, a précisé le l’adjudant-chef Maxime Bienfait, responsable du recrutement pour l’armée de l’air au fenua. “Quant aux neuf autres, des militaires du rang, ils vont intégrer pendant une ou deux semaines leurs bases d’affectation avant, eux aussi, de partir en formation militaire”, a précisé l’officier.

 

Contrats de quatre à six ans renouvelables

 

En marge de leur signature et de leur engagement officiel vendredi dernier, le lieutenant-colonel Séverin Fourcade a tenu à leur témoigner son soutien : “Lorsque je vous regarde aujourd’hui je me revois vingt ans en arrière lorsque je me suis moi aussi engagé. Je vous souhaite autant de réussite dans votre carrière que j’ai pu en avoir dans la mienne.”

Dans ce contingent, Henry, 26 ans qui va intégrer à son arrivée dans l’Hexagone la base aérienne de Tours.

Agent de sécurité depuis plusieurs années, le jeune homme souhaite élargir son champ des possibles grâce à l’armée de l’air : “Quand tu es agent de sécurité tu n’as pas beaucoup de perspectives d’évolution. L’armée de l’air est une armée très moderne et c’est pour ça que je me suis engagé dans ce corps. Et je compte bien y faire carrière.” S’ils ne dénoncent pas leurs contrats pendant leur période probatoire de six mois (pouvant s’étirer jusqu’à 18 mois) ces 19 jeunes sont au moins liés aux corps de l’armée de l’air pour les quatre à six années à venir. “La durée minimum pour les militaires du rang est de quatre ans. Et pour les sous-officiers ce sont des contrats entre cinq ou six ans”, a précisé l’adjudant-chef Maxime Bienfait.

 

D.T.

 

henry armée

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

comment s'engager armée

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

maxime bienfait

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete