Arnaquée sur Facebook par une fausse Béatrice Vernaudon

    mercredi 11 mai 2016

    “J’ai été dans Facebook, Béatrice Vernaudon-Coppenrath m’a demandé d’être amie…” Mareva*, à 59 ans, ne rougit pas de sa naïveté. Pourtant, en un mois, la personne qui se cachait derrière le pseudonyme de la femme politique (la vraie Béatrice Vernaudon n’a rien à faire dans cette histoire), lui a soutiré 300 000 F !

    La conversation a démarré le 30 mars et remplit 80 pages sur Word lorsqu’on la copie-colle.
    “- Bonjour madame
    – Ia ora na, e aha to oe huru ?
    – Maitai roa. Alors tu habites où ?
    – À Bora. (…) Je suis souvent dans le fa’a’apu. Eh oui, la retraite ça occupe.
    – D’accord. Tu es au courant du nouveau projet de financement ? (…) Il s’agit d’un projet national qui vient en aide aux populations. (…) Je pourrai t’aider à en bénéficier si tu veux !!!”
    Le 1er avril, Mareva lui répond : “Si ce n’est pas un poisson d’avril, j’accepte. On vous connaît. Vous êtes généreuse, vous avez beaucoup aidé les gens de Paea.”
    Nom, adresse, situation matrimoniale… Mareva remplit un formulaire, transmis au “ministère” par son supposé bienfaiteur.
    Elle reçoit en échange un “accord de financement” à hauteur de trois millions de francs, signé de la main de Michel Sapin en personne, le ministre national de l’Économie et des Finances.
    Pour “débloquer les fonds”, la mama doit s’acquitter des “frais de souscription” de 50 000 F. “Après, le dossier sera envoyé à la banque pour le virement sur ton compte”, l’informe l’usurpateur.

    Mareva s’en frotte les mains. “Justement, nous avons fait un emprunt de trois millions à la banque pour réparer notre maison à Punaauia”, confie-t-elle. Il reste à payer le plafond et les vitres. “J’espère que c’est bien vous et non pas une fausse identité”, ajoute la retraitée, tout de même saisie d’un doute. Une minute plus tard, la fausse “Béatrice Vernaudon-Coppenrath” la rassure : “Mais c’est quelle question ça ? Tu ne vois pas mon profil ?”

    Deux jours plus tard, Mareva vire 50 000 F sur le compte métropolitain d’un certain Rudy Désiré, présenté par son interlocuteur comme le “percepteur du ministère des Finances”. Pour faire taire ses derniers soupçons, Béatrice la presse un peu, mais refuse de lui donner son numéro de téléphone portable car c’est tout de même une “femme politique”…
    Rapidement, la grand-mère envoie ses propres coordonnées bancaires à l’imposteur, et reçoit un “ordre de virement” émis en sa faveur, de 3 250 000 F. Elle en pleure littéralement de joie : Béatrice, sa nouvelle “meilleure amie”, devrait devenir “présidente du Pays” !

    Petit hic tout de même : avant de toucher le pactole, Mareva doit payer les 250 000 F excédentaires, pour “rémunérer” le percepteur… L’arnaqueur la dissuade d’aller voir le directeur de sa banque, pour ne pas ébruiter le “bon” plan et éviter les “taxes”. Le 9 avril, la retraitée, qui vient de vider son compte en banque, ne peut plus payer les ouvriers de sa maison.

    Les sous providentiels n’arrivant pas, elle prévient son mari. Complètement “fiu”, il répond qu’il n’y a plus qu’à espérer que “ce n’est pas la mafia”. Béatrice, de son côté, accuse le “percepteur” et signe “bisous” pour garder la confiance de sa cible. Elle lui demande de repayer 250 000 F à un autre responsable du ministère pour débloquer les fonds. Mais Mareva ni croit plus et menace, le 19 avril, de saisir un avocat et La Dépêche de Tahiti.

    Le ton monte. Les mots doux de son donateur imaginaire ne l’atteignent plus. “Paie (…), espèce de conne”, lui envoie Mareva le 21 avril. Elle lui souhaite ensuite un cancer, de mourir, d’être paralysée. “C’est ça, ta punition. Tu feras caca sur ton pousse-pousse”, balance finalement la mama, complètement hors d’elle !
    Vendredi dernier, sur le chemin de la gendarmerie, elle s’est arrêtée à La Dépêche de Tahiti “pour dire aux gens qu’il faut faire bien attention”.
    Son banquier est “fâché”, son mari oscille entre le désespoir et la raillerie, ses enfants ne se privent pas : “Tu es bête, mamie…”
    Sa bienfaitrice, elle, s’est envolée.

    Marie Guitton

    *Le prénom a été changé

    Petit cocotier 2016-05-20 18:35:00
    Il faut arrêter de juger les gens, ceux qui ne connaissent pas les dangers d'internet se font souvent arnaquer. C'est à cause de tous les commentaires péjoratifs que cette dame a été obligée de cacher son nom. Cela montre tout simplement le manque d'information sur les dangers d'internet ainsi que les arnaques.
    Vans 2016-05-13 10:53:00
    Fo vrement de la naivete profonde pour croire a ces conneries....au moment ou on te demande de largent par le net il fo arreter c tous. sa nexiste pas ce genre de transaction daides ils fo se reveiller taata tahiti ma c logique tout de meme oubeeeeee
    Teriivaea 2016-05-12 15:05:00
    Des gens incroyablement crédules et naïfs, il y en a partout et dans tous les pays.
    Par contre, on est ici au fenua assez original où l'on a bien adapté l'histoire ausx "spécificités locales" par rapport aux arnaques internationales types sur le Net, spécialités des Africains du Nigeria (pour les anglophones) et de Côte d'Ivoire (pour les francophones) du genre "Je suis une princesse Africaine qui vient d'hériter de 25 000 000 euros déposés sur un compte à Londres..."
    La vraie Beatriice Vernaudon n'est bien sûr individuellement pas en cause, mais cette arnaque, qui a donc parfaitement marché, est bien symptomatique de la conception que se font nos dirigeants de la politique et des relations de type clienteliste que notre élite politique entend passer avec ses concitoyens. Imagine -t'on, en France ou aux Etats-Unis, une arnaque de ce genre commençant par : Je suis Ségolène Royal où je suis Hillary Clinton qui puisse avoir la moindre chance de prendre à l'appât?
    Vainui 2016-05-12 12:16:00
    J'ai eu affaire à cette soit disant "Béatrice Vernaudon", elle m'as fait le coup mais je sentais que c'était pas claire. Je lui est seulement demandé comment on disait en chinois "bonne année" elle n'as jamais su répondre, du coup je lui ai envoyer balladée...
    LEPETANT 2016-05-12 07:23:00
    Les arnaqueurs pullulent, parce que les gens bêtes et naïfs sont très nombreux à Tahiti.
    lebororo 2016-05-12 02:42:00
    Facebook est dangereux et tous les présentateurs de donner des sous...
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete