“Aroa Project” prend forme avec la sortie d’un single

    jeudi 30 juillet 2015

    Dans notre édition du jeudi 21 mai, nous avons relaté dans nos colonnes la naissance d’un projet inédit dans la commune de Arue, baptisé “Aroa Project”. Pour ceux qui ne sont pas au courant, il s’agit de réaliser un clip musical créé et chanté par des jeunes et destiné aux habitants des quartiers de Arue. 
    Les semaines ont passé et “Aroa Project” est arrivé à sa deuxième phase. Les trois jeunes qui ont poursuivi l’aventure se retrouvent en ce moment dans un studio d’enregistrement à Papeete, le studio Harmonie Prod que dirigent conjointement deux frères, Teiti et Eremoana Ebb, passionnés de musique et d’ingénierie audio et son. 
    Ce studio a été créé il y a deux ans et compte désormais le tout premier projet communal. 
    “Cela fait six jours qu’on reçoit les jeunes de Arue pour leur enseigner la base du métier de l’ingénierie du son spécial musique. Je les forme pendant un après-midi”, explique Teiti Ebb.
    Ce projet est financé à hauteur de 60 % par le Contrat de ville sur une enveloppe budgétaire de près d’un million de francs, l’autre partie du financement étant prise en charge par la commune en fonds propres. 
    “C’est un travail de vraie association entre le service social et le service de la jeunesse. La première étape concernait la construction de ce projet avec l’écriture des paroles de la chanson, la seconde étape est l’enregistrement de cette chanson et enfin la troisième étape est le tournage du clip”, commente le 8e adjoint au maire, Frédéric Dafniet dit Léo Marais, qui supervise ce projet innovant depuis sa conception jusqu’à la fin.
    Lundi, le maire Philip Schyle est allé à la rencontre de ces trois jeunes au studio d’enregistrement. Il a pu écouter en avant-première la chanson intitulée tout simplement Aroa d’une durée approximative de 3’ 35” car les techniciens vont encore effectuer quelques ajustements musicaux. 
    La chanson est en français. Il s’agit de reggae à la sauce polynésienne. Ce single pourrait bien cartonner sur les radios du territoire dès sa sortie officielle alors que le clip doit être diffusé prochainement sur les deux chaînes de télévision après mixage et montage.
    Au départ, le “Aroa Project” comprenait neuf jeunes, puis la commune n’en a retenu que six, à raison d’un par zone prioritaire. Mais au fil des jours, trois jeunes ont décidé de quitter l’aventure car ils ont trouvé un emploi entre-temps. En conséquence, il ne restait plus que trois postulants sur qui Léo Marais pouvait compter. “Pour que les jeunes puissent comprendre le mécanisme de la chanson et de la vidéo, on a démarré les formations aussi bien en son qu’en prise de vue. Maintenant, le projet est tellement avancé qu’on va continuer avec ces trois jeunes-là”, commente l’animatrice du service de la jeunesse, Tareta Teururai.

    Un projet très observé par d’autres communes

    Le gros du projet a réellement démarré il y a deux à trois semaines. “Je suis vraiment content des progrès réalisés par ces jeunes. On a avancé dans le projet. Il y a eu une semaine de formation son et on a avancé sur le morceau, qui est un joli titre et la semaine suivante, on a procédé à la formation vidéo avec Jean-François Benhamza dit Jeff. Ces trois jeunes ont suivi le projet de A à Z. C’est une grande première pour eux et ils travaillent dans des conditions optimales. C’est aussi une volonté politique du maire, Philip Schyle, et on doit le remercier. Ce projet Aroa est très observé par d’autres communes et pourquoi pas, un jour, mettre en place un projet intercommunal ? Mais pour le moment, c’est un projet de Arue”, affirme Léo Marais.
    L’écriture des paroles de la chanson Aroa a été réalisée par les jeunes avec la participation d’un élu et des techniciens pour apporter quelques corrections, mais les jeunes ont mis leur patte en dépensant beaucoup d’énergie dans ce projet. 
    Au studio d’enregistrement, les trois jeunes ne s’ennuient pas du tout, ils ont eu quatre jours de formation intensive sur cinq et ils étaient très réceptifs, actifs et ils ont décidé de chanter pour leurs quartiers, pour Arue. Ils seront ains les vedettes de la chanson polynésienne de de-main. 
    Même la mélodie est une pure création. “Il y a du talent dans leur voix, de la motivation pour se donner jusqu’au bout et j’ai intégré Fabrice Mahe, un guitariste, dans ce projet, en totale amitié. Ce genre de formation est bien adapté et dans une semaine, il y aura le tournage du vidéo clip. Ce n’est pas notre projet, c’est le leur, car si c’était le nôtre, ça serait sans intérêt. Certes, on était un peu présent pour les soutenir mais notre but n’est pas de les surveiller 24 heures sur 24”, poursuit-il.

    Après le clip, place au concert

    Pour les prises de vue, le matériel vidéo sera prêté par Jeff et par la suite, un beau projet arrivera à son terme. Non seulement, il y aura le clip qui sortira bientôt, mais il y aura également le tout premier concert live de cette petite formation musicale qui vient de voir le jour. “Les formations qu’ils ont suivies ne sont pas rémunérées, mais un jour, ils pourront dire qu’ils ont gagné leur vie en chantant. L’enregistrement de la chanson n’est pas tout à fait fini, mais la colonne vertébrale est là”, conclut Léo Marais. 

    De notre correspondant J.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete