Arrêté à sa boîte postale avec 33 grammes d’ice

    mercredi 17 juin 2015

    Marvin, le début de trentaine, a été condamné hier par le tribunal correctionnel à deux ans de prison ferme pour avoir importé 33 grammes d’ice sur le territoire.
    Le 23 mai, alors que le jeune homme est sous contrôle judiciaire dans une affaire de stupéfiants actuellement entre les mains du juge d’instruction, il se rend à sa boîte postale pour récupérer un précieux colis. Colis qui contient les fameux cristaux de méthamphétamine. Sauf que le prévenu est sous surveillance et est aussitôt appréhendé.
    Après perquisition à son domicile, les douaniers trouveront également 35 grammes de cannabis. Sa voiture, son téléphone et celui de sa concubine sont saisis. Les forces de l’ordre s’interrogent alors sur l’ampleur d’un possible trafic d’ice sur le territoire.
    Au final, il s’est avéré que Marvin, aide carrossier, a juste souhaité arrondir ses fins de mois et “subvenir aux besoins de sa famille”. Père de deux enfants et ayant le seul revenu de la famille, l’homme a contacté via le net une ancienne connaissance basée à San Diego, aux États-Unis.
    Une famille qui pouvait lui procurer quelques grammes d’ice pour la revendre et pour sa consommation personnelle.
    “Je les avais retrouvés sur Facebook”, raconte le prévenu. Et la présidente de lancer : “Et c’est de cette manière que vous avez parlé d’importation et d’exportation ?”
    Marvin acquiesce. Et tente une fois de plus de minimiser les choses : “Je vous ai dit, c’était pour faire vivre ma famille.”
    Le tribunal n’y croit pas. “Monsieur, vous travaillez, vous gagnez 150 000 F et vous habitez chez vos beaux-parents !”, s’interroge la présidente.

    Revendu plus d’un million de francs

    À cette question, Marvin tente de faire profil bas. La présidente non satisfaite poursuit : “0,1 gramme à la revente, cela représente 10 000 F, alors qu’aux États-Unis, il est vendu à 3 000 F !”
    Marvin n’ayant pas avancé les frais des petits cristaux devait rembourser sa dette via la vente du produit, soit un deal à 50/50. “Au final, vous auriez dû toucher 1,2 million de francs”, précise le tribunal.
    Le trentenaire hoche  la tête et souligne : “Au-delà des 30 grammes, c’était pour moi.” De quoi faire bondir les magistrats.
    Aussi, le procureur de la République a requis à l’encontre de Marvin une condamnation à trois ans de prison ferme et un maintien en détention, ainsi que la confiscation de certains biens.
    “L’ice fait des ravages, la dépendance est rapide et les gens font n’importe quoi pour s’en procurer. Heureusement qu’on n’en fabrique pas encore ici. M. Marvin n’a pas hésité à se lancer dans le business. Je le redis encore une fois, le commerce de la drogue est interdit, monsieur”, a martelé le ministère public.
    Pour sa défense, Me Vincent Dubois a mis l’accent sur le fait que le prévenu n’a jamais été condamné pour des faits de la même nature.
    “D’autant qu’il n’y a jamais eu de revente du produit vu qu’il a été arrêté le jour même. Nous ne sommes même pas en état de récidive”, rappelle l’avocat. Le jeune homme, quant à lui, regrette. “Je suis désolé. Je regrette vraiment. Aujourd’hui, ma femme est seule à s’occuper des enfants.”
    Au final, le jeune homme a été maintenu en détention et a écopé de deux ans de prison et une amende de 2,6 millions de francs.           

    Je.H.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete