Article publié dans L’Hebdo – “Le BA.ba, le ressenti et l’écoute bienveillante de soi”, interview de Sabine Quiatol

    lundi 3 octobre 2016

    sabine

     

     

    Vous avez animé mercredi le premier atelier “Voyage à travers les sens” avec l’association Polynésie Alzheimer de quoi s’agissait-il ?

    “Je suis membre de l’association Polynésie Alzheimer et ça fait longtemps que l’on souhaitait organiser un atelier pour venir en aide aux aidants, les inciter à prendre du temps pour eux, pour se relaxer, se ressourcer, se recentrer sur eux. C’est fondamental, les aidants sont en souffrance. Ils sont stressés, fatigués.

    Le but de cet atelier est qu’ils se recentrent sur eux, mais ce n’est pas évident, qu’ils fassent une pause. Pour beaucoup c’est impossible de penser à prendre du temps pour eux, ils sont submergés par la culpabilité. Je suis très heureuse de voir qu’ils étaient aussi nombreux au premier atelier, dix-sept personnes c’est bien, je suis très heureuse.

    Nous avons décidé avec l’Association Polynésie Alzheimer d’organiser chaque premier mercredi du mois cet atelier ouvert aux aidants, mais aussi à tout le monde. La participation est gratuite pour les aidants et est de 500 F pour les non membres. Les sommes seront reversées à l’Association bien sûr”.

     

    Vous semblez très investie dans cette cause ?

    “Oui j’ai cette sensibilité d’écoute en moi. J’ai été à l’écoute des autres, le bénévolat c’est une chance incroyable d’agir, de pouvoir aider les autres, j’y consacre un tier de mon temps”.

     

    Quel est votre parcours ?

    “Je suis d’origine allemande mariée avec un Polynésien. J’ai deux enfants. J’étais chef d’équipe chez Robert Wan, je travaillais dans la perle, mais j’étais déjà très à l’écoute de mes équipiers. J’ai eu envie d’aller me former au développement personnel notamment.

    Je suis allée en Allemagne en formation de 2011 à 2013. Là-bas, les bénévoles peuvent parrainer des familles et j’ai accompagné l’épouse d’un malade d’Alzheimer, elle en avait grand besoin. Dans nos sociétés tout est axé sur le malade, on oublie les aidants qui souvent, travaillent en extérieur et s’occupent en plus à la maison de leurs conjoints malades. Ils donnent tout et sont en permanence rongés par la culpabilité. Ils s’épuisent physiquement et psychologiquement”.

     

    Ils s’oublient et ne vivent que pour l’autre ?

    “Oui, c’est tout à fait cela et ils en meurent aussi ! Beaucoup d’aidants meurent avant leur conjoint malade. C’est terrible. C’est pourquoi nous souhaitons les aider avec les ateliers. Déjà lors des café-mémoires, ont organise des moments de relaxation.

    On voit peu à peu les visages s’illuminer, se décrisper. J’aimerai qu’ils prennent le temps de venir aux ateliers pour faire une pause.  Je suis très touchée par la maladie, très sensibilisée, c’est important d’accompagner les aidants de leur permettre de souffler un peu”.

     

    Vous êtes praticienne en thérapie systémique, de quoi s’agit-il ?

    “La thérapie systémique consite à prendre en compte l’âme et le corps, le corps et l’âme, l’un ne va pas sans l’autre. La personne est prise dans ses relations avec son environnement, la systémique prendra donc en compte tous les systèmes (familiaux, professionnels, etc) qui entrent en interaction avec le patient dans le champ de la problématique à soigner.

    Ces systèmes influencent la personne de diférentes façons ; parfois c’est positif, parfois moins, il faut être à l’écoute de soi, de son corps. Tout d’abord on tente de comprendre «Pourquoi je vais si mal ?” ”Qu’est-ce qui fait dans notre système, que telle ou telle chose, est un problème aujourd’hui alors qu’hier ce n’était pas le cas ?

    L’approche systémique permet de comprendre que la solution est en nous. C’est un accompagnement individuel, en couple ou en famille, le systémique est très peu connue encore ici, je propose des formations et des consultations, ainsi que des ateliers”.

     

    Propos recueillis par Cl. Chunlaud

     

    Pratique

    Prochain atelier “Voyage à travers les sens” : le mercredi  5 octobre à 9h, salle Paroissiale du Sacré-Cœur à Arue.

    Inscription :  87.35.50.19. ou polynesie.alzheimer2@gmail.com

     

    Article complet :  “Atelier voyage à travers les sens”, ce mercredi 5 octobre à Arue

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete