emergency
top
overheader
mercredi
23 avril 2014

L’académie pa’umotu, “reconnaissance d’un peuple”

1 contribution

Publié le vendredi 26 décembre 2008 à 09H08

CULTURE - Après les académies tahitienne et marquisienne

acadmievignette.jpgCela avait été annoncé et acté en conseil des ministres le mercredi 17 décembre, aujourd’hui c’est officiel. L’académie pa’umotu est née. Présentée mercredi par le ministre de la Culture, de l’Artisanat, du Patrimoine et de la Promotion des langues polynésiennes, Joseph Kaiha, les autorités locales et les membres de l’association culturelle Te reo o te Tuamotu, cette académie pa’umotu vient rejoindre les deux déjà existantes, les académies tahitienne et marquisiennes, créées respectivement en 1972 et en 2000.

“Pour nous aujourd’hui, c’est vraiment Noël. Nous sommes très fiers que cette académie voit enfin le jour. C’est une reconnaissance et, grâce à ça, nous allons pouvoir pérenniser la culture et la langue pa’umotu”, a déclaré acadmie400.jpgJean Kape, fervent défenseur de la culture pa’umotu et président de l’association culturelle Te reo o te Tuamotu. La mission dévolue à l’“Académie paumotu – Karuru Vanaga” est de “sauvegarder et d’enrichir la langue, et notamment de codifier le vocabulaire, la grammaire et l’orthographe, d’en étudier les origines, l’évolution et la parenté avec d’autres langues du Pacifique, de favoriser la publication d’ouvrages rédigés en langue pa’umotu, d’ encourager et soutenir l’enseignement de la langue pa’umotu, de veiller à l’utilisation correcte de cette langue dans toutes les formes d’expression, parlées ou écrites, et de rechercher et de sauvegarder le patrimoine linguistique (toponymie, botanique et d’assurer le lien permanent avec les autres pays du monde polynésien (membres du forum des langues polynésiennes) par tous les moyens de communication”, a détaillé Joseph Kaiha.

Un travail de longue haleine lorsqu’on sait que les Tuamotu regroupant près de 70 îles, utilisent pas moins de sept aires linguistiques. Un “grand chantier” donc, selon les termes du ministre, mais que les membres de Te reo o te Tuamotu se disent prêts à relever. “C’est la reconnaissance d’un peuple par un peuple et nous travaillerons ardemment à sauvegarder nos racines en impliquant les jeunes”, a ajouté Jean Kape. Pour l’heure il va falloir choisir les académiciens au nombre de 14 membres, choisis pour leur compétence en matière de culture et de langue pa’umotu, parmi les personnes qui ont fait acte de candidature. Les 14 membres représenteront les sept aires linguistiques de l’archipel des Tuamotu, à raison de deux membres, si possible, par aire : Tapuhoa, Maragai, Mihiroa, Vahitu, Fagatau, Parata, Napuka. Afin de réaliser cette mission et d’amorcer le travail, une enveloppe de cinq millions Fcfp a été accordée à l’académie pa’umotu.

Carine Chamfrault

Carine Chamfrault
Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

Les dernières contributions


Commentaires anonymes

28/12/2008 à 10h46

On sentait bien qu'il y avait là un besoin essentiel pour les Tuamotu !!

Droits de reproduction et de diffusion réservés © www.ladepeche.pf