emergency
top
overheader
mercredi
20 août 2014

Ori engagé et survolté avec Hei Tahiti

5 contributions

Publié le samedi 18 juillet 2009 à 11H27

HEIVA 2009 - 5e soirée de concours danses et chants

heitahiti150.jpgLa fête continue, place To’ata, avec, chaque soir, de grands groupes. Le public ne s’y trompe pas, et se rend désormais en nombre à chaque soirée du concours de danses et chants. Tahiti revit ! Jeudi soir, une nouvelle formation a fait son entrée dans le Heiva i Tahiti : l’association Pereaitu de Paea. Une première participation réussie pour cette formation, qui a interprété avec brio et couleurs, un spectacle ayant pour thème le jour et la nuit dans l’univers maohi. Hei Tahiti, pour sa part, a produit un ori tahiti engagé et survolté. Les tane, notamment, ont offert un festival de danses en force et dextérité.

paea400.jpgLa troupe Pereaitu de Paea, composée notamment d’anciens danseurs des “Grands ballets” de Tahiti ou encore de “Tahiti ora”, a fait montre d’un enthousiasme exemplaire et d’une endurance remarquable. Malgré quelques longueurs, l’association Pereaitu a su apporter de la fraîcheur et de l’authenticité à ce concours.

Les deux groupes de chants qui ont ensuite investi la piste sont bien connus sur le fenua. Les Tamariki Oparo en premier, ont une nouvelle fois sensation avec leur tarava raromatai langoureux, si spécifique. Quant aux Tamarii Mataiea, ils ont toujours été bons, et cela s’est confirmé encore hier soir. Leur joie de chanter a séduit le public de To’ata !

heitahiti400.jpgMais la star de cette soirée était bien évidemment la formation “Hei Tahiti”, attendue de tous. À chaque soir, ses bonnes surprises, en somme. Hei Tahiti a produit un ori tahiti engagé et survolté. Les tane, notamment, ont offert un festival de danses en force et dextérité. Impressionnant ! Beaucoup de mouvements dans cette création, où les tableaux se sont enchaînés à un rythme très soutenu, au pas de course même. Hei Tahiti a opté pour un thème sur le partage des terres de Raivavae, illustrant l’histoire de deux frères qui se déchirent et se confrontent. De la discorde à l’entente, Hei Tahiti a conclu son interprétation par un superbe final.

De notre correspondant Philippe Collignon

heitahiti600.jpg

Tiare Trompette

Raatira de Hei Tahiti

“Tout s’est passé comme prévu”

heitahiti300bis.jpgComment s’est passée la soirée de jeudi pour vous ?

Nous sommes satisfaits de notre prestation. Tout s’est passé comme prévu ; tout était bien cadré. On est resté dans le respect du règlement ; donc c’est important aussi. En fait, nous avons suivi nos répétitions, et tout s’est déroulé comme nous l’avions envisagé.

Êtes-vous confiants pour la remise des prix ?

On attend de voir tout le monde. J’assiste à toutes les soirées pour voir le travail de chacun, mais c’est difficile à dire. Le niveau est très élevé. Tout le monde a fourni du très bon travail depuis le début. Je suis confiante par rapport à mon travail.

heitajitibb300.jpgJ’ai respecté mon thème, et je l’ai bien interprété. Mais de là à juger par rapport aux autres, c’est difficile. J’attends d’entendre les résultats de la part du jury. Tout le monde a su tirer son épingle du jeu, et mettre en avant ses spécificités. Je me méfie de tout le monde, du premier groupe au dernier. Tout le monde est en concurrence avec moi.

En attendant les résultats, qu’allez-vous faire ?

Pour l’instant, l’urgence est de s’occuper des costumes. Ils sont très fragiles, à base de tressage arrivés directement de Raivavae. Il faut les entretenir immédiatement, les mettre à sécher, et les ranger dans des malles, avec de l’anti-termites. Après, nous allons nous rassembler pour voir comment nous allons nous organiser pour la remise des prix.

Propos recueillis par C. C.

 

paea600.jpg

Philippe Collignon
Imprimer Recommander Wikio Facebook twitter digg

Les dernières contributions


Commentaires anonymes

28/07/2009 à 21h24

Felicitation a Hei tahiti ainsi a mon petit frere qui est meilleur danseur 2009 ainsi a tout les groupes qui ont participer au Heiva maururu pour ses beau spectacles .....
Arretons les critiques soyons heureux de notre cultures et de notre fenua c'est tout , accepter juste la décision du jury ?????
Encore un grand Maururu de la part des ta'ata tahiti en metropole......

Commentaires anonymes

21/07/2009 à 19h05

Merci à la troupe HEI TAHITI d'avoir présenté l'histoire des jumeaux de RAIVAVAE, ce n'était pas évident mais vous l'avez interprêté avec brio. Ce fut bref mais magnifique.
Félicitations aux orateurs Toimata et Taaroa pour votre orero en RAIVAVAE. Et enfin félicitations à ma géniale petite soeur Sand, à Tonton Rahiti, à Mum et les costumières qui oeuvrent dans les coulisses. Encore merci pour les raivavae de NOUMEA

18/07/2009 à 18h58

heureusement que je suis abonnée à la dépêche !
chaque matin j'ai le plaisir de revivre le temps de la lecture les mervielleux moments que j'ai passes parmi vous mes frères !
je reviendrai , mais ....quand ?
j'ai fait une promesse à un Mr de Faa rencontré le 1er soir, dans un petit bar sur les quais, je l'ai pris en photo, lui ai promis de lui envoyer la photo, j'ai perdu son adresse !
Donc il avait bien raison de dire : "tu es comme les Popa'a, tu dis mais tu fais pas !" ben oui !! je ne sais comment le retrouver !!
Dificile de correspondre avec la polynésie sur internet ! la dépêche est mon seul lien
Maorourou à vous mes "frères" qui avez croisé mon chemin
nana

Commentaires anonymes

18/07/2009 à 14h56

pour la soirée de jeudi soir disant qu'elle était manifique ! L'asso pere'aitu s'est bien débrouillé malgré sa 1ère participation, un mangnifique spectacle malgré tt gro bravo aux pers a corpulence forte faaitoito !!! Par contre Hei tahiti a bien cloturé la soirée avec son spectacle magnifique soirée !!!

Commentaires anonymes

18/07/2009 à 14h38

Grâce à la dépêche par mail, j'ai le plaisir de lire et de constater que ma nièce est toujours aussi brillante et inspirée (Sandrine et son rgoupe Hei Tahiti), que tous les fetii de Raivavae ont apporté leur très familial soutien et concours, que l'inspiration tirée de la grande connaissance des légendes de Raivavae et de la faconde tradition orale de Rahiti et que du fin fond de la lointaine métropole, je rêve de tamure su mon fauteuyil devant l'orinateur. Maururu.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © www.ladepeche.pf