Arue – Baisse du budget de fonctionnement et augmentation de celui de l’eau

    mardi 22 décembre 2015

    Mardi dernier, les élus de la commune de Arue se sont réunis en séance de conseil municipal, la dernière de l’année. Les procès-verbaux du 20 octobre, date du précédent conseil municipal, ont été approuvés. Dans la foulée, le maire, Philip Schyle, a annoncé devant les élus la décision de renouveler la convention d’une durée d’un an pour Canin Service, qui s’occupe du chenil communal. L’association percevra 210 000 F par mois. 
    La convention avec l’école de percussions Aratai, implantée sur le motu de Arue, a été également renouvelée. Enfin, un arrêté du maire concerne le cimetière de Erima, où la commune a délivré sept concessions à 20 000 F chacune.
    Côté finances, le budget principal de la commune de Arue fait apparaître dans la section fonctionnement un montant en baisse par rapport à cette année. Ainsi, pour 2016, il sera de 1,3 milliard de francs contre 1,35 milliard de francs en 2015. 

    Les frais de personnel en hausse de 1 %

    Du côté des recettes, il y a deux postes importants, le Fonds intercommunal de péréquation (FIP) en légère hausse et la dotation de l’État en hausse également. “On a eu chaud, le gouvernement central à Paris a prévu de raboter les dotations versées aux collectivités. Il suffit de voir comment les communes en France ont été touchées, mais pas encore l’outre-mer. Nous sommes en sursis car on ne sait pas encore comment ce sera pour l’année 2017. Mais pour 2016, cette dotation de l’État est en légère hausse, elle passe de 252,6 millions à 257,1 millions de francs. La dotation FIP est en hausse, passant de 404,4 millions de francs en 2015 à 406,1 millions de francs pour 2016”, expliquait mardi dernier Philip Schyle.
    Les dépenses de fonctionnement concernent essentiellement les frais du personnel qui seront en hausse de 1 % pour 2016. 
    Ils passent ainsi de 593 millions à 601 millions de francs. Le fait le plus important à retenir est que la masse salariale ne représente que 46 % du budget de la commune. 
    Ce taux a été revu à la hausse puisque pour 2015, il était de 44 %. “Il y a 96 % de nos agents qui ont intégré la fonction publique. Dans les 601 millions de francs de dépenses du personnel, il y a une augmentation des charges de la CPS. Pour nous, l’important est de ne pas dépasser le taux de 50 %, c’est la moyenne nationale et nous sommes à 
    46 %. Pour 2016, toutes les rémunérations du personnel seront assurées durant toute l’année et même lors des prévisions d’embauche ainsi que de faire face à des surcoûts”, poursuit le maire.
    Parmi les projets d’investissement communaux, citons l’extension du cimetière de Erima pour 106 millions de francs, l’acquisition du matériel pour le centre de traitement de l’alerte (CTA) pour 41 millions de francs, le réaménagement de la police municipale coûtera 12 millions de francs et enfin 10 millions de francs pour les travaux de peinture des écoles Ahutoru. 

    De notre correspondant J.H.

    Les budgets eau et déchets ménagers

    Le budget annexe de l’eau, au chapitre fonctionnement, le montant s’élèvera à 146 millions de francs pour 2016 alors qu’il était à 144 millions de Fcfp pour 2015. La redevance eau sera en hausse l’année prochaine, une augmentation jugée “raisonnable” par le maire de Arue. Les travaux concernant la rénovation des conduites hydrauliques, dite la phase 4, coûteront 195 millions de francs l’année prochaine.
    Quant au budget des déchets, le fonctionnement passera en 2016 à 173 millions de francs contre 174 millions de francs pour cette année. Une légère baisse donc, et la commune prévoit une recette de l’ordre de 65 millions de francs. Le ramassage des déchets se réalise en régie interne, 22 agents communaux s’occupent quotidiennement des déchets pour une dépense de 98 millions de francs en frais de personnel pour l’année prochaine. À noter aussi que la ville de Arue a payé 53 millions de francs en 2015, la quote-part de Arue pour le syndicat mixte ouvert (SMO) Fenua Ma.

    Le Contrat de ville très sollicité

    Les autres projets de délibérations concernent des conventions de financement du Contrat de ville qui participe, avec la commune, à des projets tels que Aroa Project 2, les interquartiers du numérique, dont la finale aura lieu demain à la mairie de Arue, Te Utuafare 2016 et enfin le projet Tere Arearea. 
    La liste des élèves bénéficiant d’une bourse délivrée par la ville pour la prise en charge des frais de restaurant scolaire 2015-2016 a été modifiée afin de tenir compte des nouveaux inscrits. Il en est de même pour la liste des élèves bénéficiant d’une bourse pour la prise en charge des cours aux écoles communales de percussions, Aratai.

    384 millions de francs de redevances non payées depuis 1989

    Depuis 1989, le montant total que la mairie doit récupérer auprès des administrés est de 384 millions de francs : “Avant 2008, le délai de prescription était de 30 ans. En clair, le redevable a 30 ans pour payer à la commune sa facture. Depuis 2008, le délai a été raccourci et passe à quatre ans pour les déchets et à deux ans pour l’eau. Sur les 384 millions de francs, il y a au moins 102 millions que la mairie risque de ne pas récupérer. Pour plusieurs raisons, soit les personnes ne sont plus dans la commune de Arue, soit elles sont décédées et sans descendants ou bien les gens ont quitté définitivement le territoire, ils ont changé d’adresse et enfin, il y a des familles qui ne pourront pas payer du tout. 
    La commune de Arue reste tout de même la moins mauvaise des communes car certaines doivent provisionner pour plus d’un milliard de francs. On estime qu’un peu plus de 8 milliards de francs sont dans la nature sur les treize communes de Tahiti dont 384 millions de francs pour Arue.” 

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete