Arue – La commune veut réglementer son cimetière

    jeudi 25 août 2016

    municipal

    Le conseil municipal de mardi s’est déroulé dans le calme. (Photo : John Hiongue/LDT)

     

    Compte rendu du conseil municipal

     

    Une séance de conseil municipal de Arue s’est déroulée dans le calme mardi soir. Treize projets de délibération ont été approuvés à l’unanimité des élus présents.

    C’est le premier adjoint au maire, Jacques Deane, qui a présidé la séance, le maire Philip Schyle étant en déplacement à l’étranger.

    Parmi les délibérations, celle relative au règlement intérieur du cimetière communal de Erima, l’unique cimetière que gère la commune.

    Le cimetière existe depuis 1985. Il a été agrandi en 1991. Malheureusement, on constate que des familles ont effectué des travaux (aménagements de tombe, construction de toiture) sans connaître les règles de l’urbanisme”, explique Jacques Deane.

    Pour mettre un terme à l’anarchie des constructions et des aménagements du cimetière de Erima, les élus ont voté à l’unanimité une délibération qui met en place un règlement intérieur que les familles devront respecter sous peine de sanctions.

     

    Un règlement à respecter

     

    La commune ne pourra être rendue responsable des vols et dégradations qui seraient commis aux préjudices des familles.

    Elle ne sera pas non plus responsable des actes de vandalisme perpétrés sur les véhicules ou biens privés des visiteurs.

    Toute cueillette de fleurs à l’intérieur du périmètre du cimetière est interdite, ainsi que le démarchage, le colportage et la publicité.

    Pour les vendeurs de sable et de fleurs, dûment autorisés par le maire, un emplacement leur sera assigné par la municipalité, uniquement pour la période de la fête des morts.

    Une taxe sera réclamée à la famille dans le cadre des opérations d’inhumation d’un corps, le dépôt d’urne cinéraire, le dépôt d’un reliquaire, la dispersion de cendre et en général toutes opérations d’inhumation.

    Sauf les cas particuliers pour lesquels le maire ou l’autorité judiciaire ont accordé une autorisation spéciale, les inhumations doivent avoir lieu entre 9 et 15 heures, aucune inhumation n’aura lieu le dimanche, les jours fériés ainsi que le 31 octobre, la veille de la fête des morts.

    Au sujet des enfeus, c’est le service municipal qui procédera à l’ouverture, à la fermeture et au scellement de l’enfeu après la cérémonie d’inhumation.

    Tous travaux de construction de sépultures et autres sont interdits le samedi, le dimanche, les jours fériés, le jour de la fête des morts et pendant la période de 15 jours qui la précède et la succède.

    Toute intervention sur une sépulture doit faire l’objet d’une déclaration déposée à la mairie, 15 jours avant la date prévue des travaux.

    Un règlement fixant les tarifs et les enfants sera discuté prochainement. Il ne s’agit pas de tout interdire, pas question de retirer tout ce qui existe à la date d’aujourd’hui”, rajoute Jacques Deane.

     

    De notre correspondant J.H.

     

    Retrouvez dans notre édition du jour :

    • Réaction : Jeanne Lotou, employée communale en charge de ce dossier
    • Encadré : Lancement des études sur les terrains militaires
    • Encadré : 294 élèves ont bénéficié d’une bourse de cantine

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete