Habillage fond de site

Arue – Les matahiapo très sollicités cette année

mardi 9 avril 2019

De nombreuses activités attendent les personnes âgées, dont la publication très attendue d’un livret de souvenirs. (Photo J Hiongue/LDT)

De nombreuses activités attendent les personnes âgées, dont la publication très attendue d’un livret de souvenirs. (Photo J Hiongue/LDT)


L’année 2019 sera l’année des personnes âgées dans la ville de Arue. En effet, mercredi dernier dans le cadre du conseil municipal (lire notre édition du vendredi), treize délibérations portaient sur les projets en fonctionnement autour des programmes initiés par le service social ou le service de la jeunesse de la mairie de Arue. Tous ces projets ont été validés et votés à l’unanimité par les élus.

Le premier projet est la reconduction d’un programme qui a fait ses preuves. Il est connu sous l’appellation “Actions éducatives 2019”. “L’ensemble des 13 projets a été validé le 15 mars en comité de programmation du Contrat de ville. Dans les actions éducatives 2019, cette fois-ci le projet intègre l’opération cartables 2019. Auparavant cette action était porté par le service social. Dans ce projet, il y a un volet consacré au soutien scolaire à domicile et un suivi scolaire par des prestataires pour les élèves de CM2. Un autre volet permet de développer les activités physiques, sportives et culturelles alors que les parents pourront passer leur Bafa. Ce projet dure neuf mois et il coûtera 5 277 389 de Fcfp avec un soutien du Contrat de ville à hauteur de 50 % soit 2 638 695 de F, l’autre moitié étant prise en charge par ville de Arue”, explique le directeur de cabinet du maire, Thierry Demary, également référent du Contrat de ville au sein de la commune de Arue.

Concrètement, il s’agit de reconduire un programme socio-éducatif, familial et culturel en faveur d’enfants en difficulté scolaire et des familles résidant dans les quartiers prioritaires définis par le Contrat de ville. Le programme d’actions éducatives 2019 consistera en la mise en place de soutien scolaire et d’aides aux devoirs individualisés à domicile pour trente enfants en CM2 identifiés par les équipes éducatives.

Le second projet concerne l’aménagement des jardins partagés Hotu Ora no Erima. “Les jardins partagés de Erima sont régulièrement visités par les écoles, les associations, les communes et des particuliers. Ces visites démontrent la richesse de ce projet qui s’est développé au fil des années et l’intérêt que porte le public à cette action solidaire et sociale. Ce projet d’aménagement doit permettre aux jardins partagés de continuer à évoluer en devenant aussi un jardin pédagogique afin de aux visiteurs de découvrir et d’expliquer les techniques de culture biologique et les différentes espèces qui y sont cultivées”, poursuit-il.

Cet aménagement consistera à édifier des clôtures afin de sécuriser les déplacements de groupe et notamment des enfants, à refaire les allées, concevoir et poser une signalétique et enfin, à réaliser et imprimer une brochure d’information. Aujourd’hui cinq à six familles occupent une parcelle de terre dans les jardins partagés.

Une occupation qui n’est pas gratuite. “C’est la persévérance chez beaucoup de familles, qui manque cruellement. Rares sont les familles qui tiennent le coup. Seules une ou deux familles sont encore là depuis le lancement des jardins partagés”, rajoute le maire Philip Schyle.La mairie a autorisé aux familles des jardins partagés la vente sur place de leurs produits maraîchers. L’ensemble des travaux a été chiffré à 3 031 199 de F avec une participation à 50 % du Contrat de ville.

 

La mémoire à l’honneur

 

Un projet inédit a pour nom “Ia Vai Oe”. Ce programme porté par le service d’action sociale s’adresse aux personnes âgées de plus de 80 ans. Il est constitué de trois actions. La première est la réalisation d’un livret qui évoquera les temps forts et marquants de la vie de dix seniors identifiés et sélectionnés en fonction de la richesse de leurs expériences.

Ce livret, véritable recueil culturel et historique, permettra de valoriser et de conserver cette partie du patrimoine de Arue. Il sera étoffé avec l’aide des familles, de témoignages et de photos. Il sera ensuite remis à chaque famille. La seconde action portera sur un programme d’exercice physique, adapté, à domicile. Enfin, la troisième action tournera autour des sorties, visite de sites. Il s’agira de permettre aux personnes âgées de redécouvrir des sites qu’ils ont visités dans leurs enfances. Ces visites et les anecdotes autour de ces moments de vie viendront étoffés le livret. Les trajets seront donc décidés selon les propositions des personnes âgées en privilégiant des sites de la ville de Arue afin de limiter les distances. Ce programme d’action s’étale d’avril à novembre 2019. Le coût est de 1 567 613 de F avec une participation financière du Contrat de ville à hauteur de 50 %.

 

De notre correspondant JH

 

projet ARUE

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete