Assainissement à Punaauia – Une enveloppe de 206 millions pour améliorer le quotidien et anticiper l’avenir

    jeudi 14 avril 2016

    La commune de Punaauia vient de se voir accorder une subvention de 206 millions francs afin de redimensionner trois postes de refoulement et augmenter la capacité de rejet de l’émissaire en mer.  Le poste de refoulement de la Punaruu devrait être le premier concerné par des travaux d’agrandissement de sa capacité.  La construction d’un poste de refoulement dans la station d’épuration permettra d’augmenter la capacité de l’émissaire.

    Par arrêté 340 CM du 31 mars 2016, la SEM Assainissement des eaux de Tahiti qui gère le traitement des eaux usées de la commune de Punaauia s’est vue attribuer une subvention d’investissement de 206 millions de francs, afin de redimensionner trois postes de refoulement et augmenter la capacité de rejet de l’émissaire en mer.

    La SEM Assainissement des eaux de Tahiti dispose d’un délai d’une année à compter de la notification pour commencer les travaux. Les études pourraient se faire cette année, courant du second semestre, et les consultations concernant le poste S (Punaruu) pourraient quant à elles débuter en juillet avec un début des travaux courant du quatrième trimestre 2016. La réalisation du poste de la station d’épuration devrait, quant à elle, intervenir en 2017 compte tenu de la nature des travaux à réaliser.

    Augmentation du parc immobilier de la commune

    Ces travaux sont devenus nécessaires. En effet, de nombreux débordements ont été observés depuis trois ans au niveau de la station dépuration, en particulier lors de fortes pluies. Ces débordements sont la conséquence de la capacité insuffisante de l’émissaire actuel, capacité qui doit donc être augmentée pour éviter que ne se reproduisent ces débordements ponctuels.

    Par ailleurs, une expertise réalisée en 2011 avait confirmé la nécessité immédiate de redimensionner certains postes de refoulement afin de pouvoir traiter correctement l’ensemble des usagers raccordés et ceux à venir sur ce secteur. Ce redimensionnement est très important puisque l’agrandissement prévu du parc immobilier, maisons individuelles ou constructions professionnelles comme celles qui affectera le transfert de la clinique Cardella, impose des travaux de consolidation des capacités de traitement des eaux usées de la commune.

    Assurer le traitement des effluents

    Les travaux vont donc concerner trois postes de refoulement, dont celui de la Punaruu (poste S) par lequel transitent les effluents de la Brasserie de Tahiti, et qui à certaines périodes de la journée ou de l’année sature lorsque l’activité de l’entreprise est à son maximum. Sa capacité sera donc augmentée, ainsi que celle du poste N, qui déborde lors de grosses pluies, à cause de la perméabilité entre le réseau des eaux pluviales et celui des eaux usées.

    Précisément à ce sujet, Matairea Van Bastolaer, directrice générale de la SEM Assainissement des eaux de Tahiti, sollicite le civisme des résidents de Punaauia, notamment de ceux qui pour éviter que leur jardin soit inondé, ouvre les regards qui aboutissent au réseau des eaux usées et créent ainsi une saturation des conduites en évacuant les eaux de pluies dans le même réseau. Le poste H qui traite les effluents du lotissement du Lotus (environ 300 lots) et celui du lotissement Miri (environ 800 lots) qui sont raccordés au même poste de refoulement verra également sa capacité augmentée. L’accroissement des habitations engendre une saturation de ce poste avec également des risques de débordement en cas de fortes pluies. Quant au poste I, celui qui traite les effluents du lotissement Te Tavake tranche 4 et de la mairie de Punaauia, sa capacité actuelle lui permet de faire face aux sollicitations actuelles et à celles futures prévues par le déplacement de la clinique Cardella.

    La mise en place d’un poste de refoulement sous pression est également prévue au niveau de la station d’épuration.
    Celui-ci permettra d’augmenter la capacité d’évacuation de l’émissaire, qui s’effectue aujourd’hui par simple gravitation, en stockant le surplus d’eau à la sortie de la station avant de l’expulser dans l’émissaire sous pression. Il n’est donc pas envisagé de remplacer l’émissaire, celui-ci avec sa capacité maximum de 1 225 m3/h étant largement dimensionné pour traiter les 600 m3/h d’eau qui vont ensuite se déverser bien au-delà de la passe de Taapuna, à 60 mètres de profondeur et à 1,4 km en mer.

    Pascal Martin

    Sapidus 2016-04-15 14:53:00
    A quand le bitumage de certaines servitudes ?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete