Assises – L’accusé nie la violence des coups qu’il a pu porter au nourrisson

mercredi 4 mars 2015

Une ou deux gifles. C’est tout. Et peut-être aussi un coup à la tête contre l’accoudoir du canapé. Mais sans faire exprès. Après s’être pris les pieds dans le tapis. Et parce que bébé ne s’arrêtait pas de pleurer.
Yves, 28 ans, comparait depuis hier devant la cour d’assises de Papeete pour avoir involontairement causé la mort, fin 2010, d’un nourrisson de 3 mois au domicile de sa mère qui devait en théorie garder l’enfant, le petit garçon de sa belle-fille.
Tout s’était bien passé jusqu’à ce que la belle-mère quitte la maison familiale de Mahina pour assister à une veillée mortuaire à Faa’a, laissant le bébé entre les mains de son fils et de sa compagne de l’époque.
À son retour vers 23 heures, la donne a changé. L’enfant a le hoquet, il convulse. Direction les urgences de l’hôpital.
Sa mère biologique est prévenue.?C’est un triste spectacle qui l’attend à Mamao. “Il était tout bleu”, se souvient-elle. Les médecins lui annoncent rapidement que le malheureux est en état de mort cérébrale ? Il décédera 14 jours plus tard.
Que s’est-il passé dans le huis clos de la petite maison de Mahina ?
C’est ce que la cour d’assises tente péniblement de tirer au clair depuis hier. Les jurés ont jusqu’à ce soir pour forger leur intime conviction.
Car les arguments ne manquent pas contre cet accusé qui, épaulé par son ex-compagne et sa mère, soutient aujourd’hui n’avoir pas eu la main si lourde que cela le soir du drame.
 
“On peut dire vulgairement qu’il a pété les plombs” dit l’expert
 
Ses premières déclarations d’abord, livrées aux gendarmes lors de sa garde à vue, puis réitérées devant le juge d’instruction.
Yves raconte, et les enquêteurs couchent sur procès-verbal comment il a fessé l’enfant, puis l’a giflé, secoué dans tous les sens, avant de lui écraser la tête contre le matelas, puis de lui taper le crâne violemment par trois fois avec sa grosse main, à proximité d’un mur.
Un scénario confirmé à l’époque par sa compagne, elle aussi revenue sur ses déclarations, hier encore. Elle doit être jugée dans cette affaire dans les prochains mois mais devant le tribunal correctionnel pour avoir elle aussi secoué le bébé.
Et il y a les expertises médicales. Implacables. Une ou deux gifles n’ont pas pu provoquer cet hématome fatal qui a compressé le cerveau de la petite victime. Une fracture du crâne d’un côté, et une légère fissure de l’autre laissent penser aux médecins que la tête a pu être violemment projetée ou plaquée contre une surface plane.
Un mur peut-être. Rien à voir avec de simples gifles en tout cas : “La mort découle directement de ces traumatismes” assène le médecin légiste qui a pratiqué l’autopsie, écartant l’hypothèse d’une chute accidentelle et l’autre, derrière laquelle se réfugie aussi l’accusé et ses soutiens, et qui voudrait attribuer la dégradation soudaine de l’état de santé du nourrisson à un accident de poussette survenu trois semaines plus tôt : “Ces traumatismes ont été commis quelques heures avant l’hospitalisation”.

Personne, à part l’accusé, ses parents et sa compagne de l’époque, ne semble croire à la version édulcorée de ce terrible fait divers qui a débouché sur la mort d’un petit de 3 mois.
Leurs silences gênés, quand ils doivent répondre aux questions insistantes de la présidente du tribunal, de ses assesseurs ou de l’avocat de la partie civile qui ne manquent aucune occasion de soulever les contradictions de leur ligne de défense, laissent penser qu’eux-mêmes n’y croient pas non plus.

“Le seigneur en a décidé ainsi !”, lâchera la mère de l’accusé à la barre, visiblement à court d’arguments.

Aucun ne semble malgré tout prêt à lâcher un pouce de terrain. Une nouvelle expertise médicale doit être présentée ce matin aux jurés, implacable pour l’accusé.
Les parents de la petite victime, eux, cachent tant bien que mal leur rancœur.

“C’est dur. On a du mal à revenir sur les faits. On veut que justice soit faite ; c’est tout”, a déclaré le père.
“Il faut aller de l’avant, la vie continue, j’ai encore trois enfants”, a ajouté la maman. “Qu’il paie pour ses actes. C’est tout”.

L’accusé, détenu depuis janvier 2013 dans le cadre de cette affaire, encourt 20 ans de réclusion criminelle.
Pour l’expert psychiatre, il n’est pourtant pas violent en soi, ne présente aucun antécédent ni aucune pathologie particulière : “C’est un type normal qui a commis quelque chose d’anormal et qui doit l’assumer pour lui, sa compagne qu’il aimait, sa belle famille, il a tué un bébé de trois mois et il ne doit pas dormir tranquille toutes les nuits. Le plus probable, c’est qu’il n’a pas supporté les pleurs de l’enfant et que ces capacités ‘maternantes’ ont été débordées. On peut dire vulgairement qu’il a pété les plombs”. Le verdict est attendu ce soir.
 
Compte rendu d’audience Raphaël Pierre

Pea 2015-03-05 12:08:00
Que cette famille, l'assassin, sa femme, sa mère et la belle-fille soit maudites toutes leur vie, cette acte est impardonnable. Vous êtes complices du meurtre d'un ange de Dieu et vous paierez les conséquences de vos actes un jour.
Taharia 2015-03-04 22:34:00
Méa mà, vous étes tranquillement chez vous avant méme de connaitre ses personne là donc avant de raconter de la merde ou de juger des personne, sorter de chez vous et cherché à connaitre la VRAI HISTOIRE!!! Et n'oublié pas que les Média aime bien amplifié les chose sinon celà ne serai pas intéressant donc non exploitable à bonne entendeur salut.
TEMATAUA 2015-03-04 20:54:00
Si seulement la loi de LA MISE A MORT n'était pas abolie ici, cet homme aurait directement été mis à mort pour se qu'il a fait à ce si petit enfant, mais qu'est-ce qu'il est CON!!!!!! Hapohe ce ta'ata là avec son ex et sa maman, faut arréter de ha'avare chute accidentel, et la maman du BB ki dit k'il faut "allé de l'avant,... j'ai encore 3 enfants..." P***N si elle voulait pas de se BB fallait pas ia écarté C jambes!!!!!!! ESPECE D'ASSASSINS IMBECILES!!!!!!! pauvre CONNE va!!!!!! et ia la G-Mère ki di "Le Seigneur a décidé ainsi..." pourkoi mettre le Seigneur, il a rien fait c'est son fils ki a tué son BB, se sont ke des MENTEUSES c'est 2 là!!!!! HA4APOHE IA RATOU E TORU!!!! Ils ne mérites ke ça, LA MORT LA MORT LA MORT LA MORT LA MORT et rien d'autres.
putoa 2015-03-04 19:34:00
Bonne d''assassin vous êtes pas fait pour avoire des enfant et pourtant il y on a des personne qui ne peut pas à voire ce privilège allore qu''il y a d''autre qui asacine des petits être innocent moi même je suis mère de trois enfants.
JMO 2015-03-04 14:46:00
attendre cinq ans pour le juger, impensable, libre pendant cinq ans, horrible pour les parents, j'espère qu'il prendra un max et qu'en prison on lui secourra la tête contre un mur et qu'il ait une fracture du crâne, il comprendra l'ampleur alors la gravité de ses actes
Parker 2015-03-04 14:09:00
Franchement la loi devrais réagir plus tot que ça .Ce que ce con a fait a ce bébé et sa famille c'est impardonnable . On devrais couper la tète de ces gens . La pauvre famille qui attend depuis 5 ans pour qu'on juge cet affaire. Soi disant que la loi est pareille pour tout le monde ,pourtant c'est pas ce qu'il montre parce qu'il y en na plein qui sont toujours en liberté. Mais ci c'est le petit vendeur de PAKALOLO au bord de route c'est tous de suite en prison, c'est grave comme même.
Ura 2015-03-04 13:24:00
En général la famille devrait déjà savoir si ce membre de la famille à toute les capacités de garder un nourrisson, on sait que garder un tout nouveau-né demande une patience énorme, ce sont toutes les 3 heures un biberon à donner et un nourrisson pleure et crie pour demander à manger, en plus le problème se pose pourquoi la belle-mère a-t-elle confiée ce nouveau-né à quelqu'un de jeune qui peut-être n'a pas les qualités pour garder un nourrisson?, la belle-mère est en grand tort, comment se décharger d'un tout nouveau-né et partir sans inquiétudes? Sans remords? Elle doit être punie pour avoir abandonner ce nouveau-né à quelqu'un qui n'a certainement pas les capacités requises de s'occuper d'un tout petit bébé. Je n'excuse pas non plus ce qu'il a fait , il a commis un acte criminel, tuer un nouveau-né sans défense, et sa compagne comment a-t-elle pu laisser faire çà ou peut-être regarder ou alors participer à cette acte criminelle? Elle aussi doit être puni non assistante à une personne mineure, elle doit écoper d'une peine maximale, la belle-mère aussi, toutes ses personnes qui ont été présents à cette acte de cruauté doivent tous payés, j'espère et je souhaite vivement que tous devront payer et se retrouver en prison pour leurs actes criminels. ON NE CONFIE PAS UN NOURRISSON A DES PERSONNES MAUVAIS ET MECHANTS, A MEDITER JAMAIS JAMAIS. Aujourd'hui même dans la famille on est mieux servi que par soi-même, il ne règne plus de confiance ni de havre de paix dans un foyer, il est très rare de trouver une famille unie, vue ce qui se passe aujourd'hui le monde est devenue DEMONIAQUE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Lou lin Vaitiare 2015-03-04 12:44:00
putin comment il peut faire une choses affreuse quoi c'est gens la ils n'ont aucun sentiment et de plus il faudrais le tuer a son tour et meme pas le laisser pourrir en prison
l'enfant qu'il a tué ne voit plus le jour alors que lui il pourra encore se permettre de se nourrire en prison tant mieu tuer c'est gens la sans pitié
heiarii 2015-03-04 11:33:00
la perte d'un enfant n'est pas rien il doit être jugé comme il se doit, et prendre une peine maximum. Mais franchement je ne sais pas comment peut-on réagir ainsi face a un petit être innocent. Voila y mea ma ma. Faire l'amour n'est pas un jeux, il faut une dure réflexion, pensée au répercution, il ne suffit pas seulement de se faire plaisir ou de faire plaisir à l'autre... c'est ce qui arrive...je ne vous juges pas, mais voilà quoi!!! il n'a pas demandé a venir sur terre ce petit ange, vous êtes vous seul responsable de vos acte, juste a boire, a mangé, de koi se couvrir, de l'amour et de la tendresse ce dont il avait besoin. A bon entendeur???
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete