Athlétisme – Championnats de Polynésie de cross-country

    lundi 18 janvier 2016

    Élodie Menou et Cédric Wane, les deux grandissimes favoris de l’épreuve, se sont imposés avec facilité dans les jardins du musée de Tahiti et des îles à Punaauia. L’affluence, en cette reprise après les fêtes, n’était pas très importante, mais le retour à la compétition dans ce bel espace devrait attirer plus de monde lors des prochaines éditions. Outre ces deux compétiteurs, les titres de champions de Polynésie ont été attribués dans l’ensemble des catégories représentées. 

    Les Championnats de Polynésie de cross-country avaient été oubliés lors des précédentes programmations de la Fédération d’athlétisme de Polynésie française. Cela faisait plusieurs années que l’on n’avait plus attribué de titres de champions de Polynésie de cross-country pour des raisons diverses. Mais les instances dirigeantes ont, cette fois-ci, exprimé le vœu de revenir aux anciennes traditions. Une tradition en effet que de programmer cette course dans les jardins du musée de Tahiti et des îles, qui offrent un espace qui se prête fort bien à ce genre d’exercice. Bien des spécialistes de la discipline diraient que le parcours est très facile et ils auraient raison, car un véritable cross-country est d’ordinaire semé d’embûches avec des franchissements d’obstacles en tous genres, accompagnés par des dénivelés parfois importants. Là, pas question de montées et de descentes, ni même de tronc d’arbre en travers du parcours, puisque tout se fait sur l’herbe bien tondue, le long de la digue protectrice du parc. 
    Malgré tout, l’évolution sur cet espace est bien différente des habituelles courses sur route et nécessite une vigilance de tous les instants afin d’éviter les mauvaises surprises et essentiellement les torsions au niveau des chevilles ou des genoux.

    La fête pour tous

    Avant que les plus grands ne s’approprient le parcours en ce samedi après-midi, place était faite pour les plus jeunes, en débutant par les “kids”, enfants n’ayant pas encore atteint l’âge de la catégorie benjamin. Les tout-petits ont donc bénéficié d’une mise en place qui, de par une composition par équipes de couleurs et par des départs décalés, font moins référence à la comparaison des performances, même s’il s’agissait bien d’aller le plus vite possible et de transporter le plus de bouchons en plastiques d’un seau à un autre ! Une façon, selon les directives des fédérations nationales, de ne pas exacerber le culte de la victoire et surtout de ne pas aller au-delà de ses propres capacités physiques ! Les tout jeunes réalisaient donc des parcours de six et huit minutes.
    Ensuite, les courses individuelles allaient s’enchaîner à partir de la catégorie des benjamins et benjamines. Malheureusement, peu de jeunes s’étaient inscrits, ce qui n’a pas empêché celles et ceux qui étaient présents de se donner à fond et de remporter les titres de Champions de Polynésie dans leurs catégories 
    respectives. 

    Élodie et Cédric, comme prévu

    À 16 h 30, la course open des dames (de cadettes à masters) étaient lancée avec une vingtaine de participantes. Avec quatre tours d’environ 1,5 km à réaliser, on voyait très vite se décanter la course. Élodie Menou prenait donc rapidement la direction des opérations alors que, derrière elle, Carine Soulon et Wacila Letellier se soutenaient mutuellement afin de tenter de ne pas perdre trop de temps. Toutes trois appartenant à la même catégorie, elles composaient, dans cet ordre, le podium scratch ainsi que celui des V1 femmes. Derrière, Chloé Andres prenait le titre des juniors filles, Florence Deprat celui des V2 femmes, Béatrice Tihoni celui des seniors femmes, Émie Gallet celui des cadettes et enfin Françoise Arnould le dernier titre réservé aux V4 femmes. 
    Une demi-heure plus tard, un groupe d’une soixantaine de coureurs s’engageait pour six tours de circuit. Là aussi, Cédric Wane ne laissait aucun espoir à ses poursuivants. Il faut dire qu’à quelques dizaines de mètres à peine après le départ, un goulet d’étranglement très étroit faisait de suite la sélection. Cédric et ses quelques adversaires potentiels avaient donc bien compris qu’il fallait partir très vite de façon à ne pas être coincés par cet obstacle. Trois adversaires tenaient à peu près le rythme de début de course imposé par Cédric, à savoir Samuel Aragaw, Abderrahmane Ouiazem et Teiva Izal. Mais le futur champion de Polynésie senior allait progressivement accélérer l’allure pour finalement réaliser un dernier tour en solitaire. Derrière lui, l’habitué des deuxièmes places, le jeune Samuel Aragaw, obtenait le titre de champion de Polynésie espoir alors que la troisième place du classement scratch était prise par Abderrahmane Ouiazem. 
    Les autres titres étaient attribués à Killian Moisset en cadet, Poata Grand en V1, Jean-Marc Carcy en V2, Christian Tchan en V3 et Jean-Pierre Le Rest en V4 homme. 
    La semaine prochaine et la suivante encore, d’autres titres officiels seront encore attribués, sur piste tout d’abord avec des épreuves de fond, puis à l’occasion des championnats des 10 km 
    sur route. 

    Gérard Verdet 

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete