ATN : Une grève sans incidence sur les vols

    samedi 3 décembre 2016

    Le vol pour Tokyo est parti, sans aucun souci, malgré la grève des mécaniciens d’Air Tahiti Nui. (© Christophe Cozette)

    Le vol pour Tokyo est parti, sans aucun souci, malgré la grève des mécaniciens d’Air Tahiti Nui. (© Christophe Cozette)

     

     

     

    Discrète pour ne pas dire invisible. Effective depuis hier, minuit, la grève des mécaniciens d’Air Tahiti Nui, menée par le syndicat majoritaire SNMSAC-UNSA-PF, est plutôt discrète. Point de piquet, pas de commentaire, la situation est au point mort.

    Un communiqué reçu jeudi soir précise que « la direction regrette que les négociations n’ont pas abouti, malgré les propositions avancées » lors « des réunions de négociation ces deux dernières semaines relatives aux salaires, primes et congés ». Le maintien des vols pour les prochains jours, annoncé via ce communiqué, a été assuré hier. Le vol pour Tokyo a quitté l’aéroport de Faa’a à l’heure prévue.

    Les grévistes, quant à eux, ne sont pas visibles puisque le mouvement s’exerce du côté de la piste, malheureusement inaccessible pour le quidam. Le siège social et l’agence rue Paul-Gauguin ne connaissaient point d’activité inhabituelle hier. Seul un « pas de commentaire » nous a été adressé, à trois reprises, par un syndicaliste en grève, croisé à l’aéroport aux alentours de midi.

    « Nous ne connaissons pas le nombre précis de grévistes, ils semblent néanmoins nombreux », a précisé le PDG de la compagnie au tiare, Michel Monvoisin. « Nous avons négocié lors du préavis, nous allons nous revoir, pas forcément ce week-end. »

     

     

    Second préavis de grève

     

     

    Concernant les nombreuses revendications, essentiellement salariales, le PDG confirme que les mécaniciens ont reçu une prime d’intéressement après le bon exercice enregistré l’année dernière, « comme l’ensemble du personnel ».

    Depuis jeudi, la compagnie aérienne est destinataire d’un second préavis de grève déposé par le syndicat UPA (Union pour l’avenir d’ATN). « Nous les voyons demain (aujourd’hui, NDLR). C’est un préavis d’une journée, renouvelable, à compter du 8 décembre », a confirmé le PDG, qui trouve ce nouveau préavis normal, dans la logique des choses.

    Et les pilotes ? « Les revendications des mécaniciens concernent exclusivement leur métier, pas les autres corporations (…) Nous respectons les procédures et les réglementations. La porte reste ouverte, nous sommes dans une logique de dialogue », a confié le commandant de bord de la compagnie.

    « Nous ne sommes pas dans une logique de guerre de tranchées. Nous avons pris des mesures pour que les vols se fassent. Notre priorité est le passager, il ne faut jamais l’oublier. La grève est un droit, la liberté de circulation aussi », a conclu Michel Monvoisin, qui estime néanmoins qu’une issue à cette grève devrait être trouvée très rapidement.

     

     

    C.C.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Selon vous, que faudrait-il faire pour améliorer les transports en commun ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete