Attaques à Paris – Sur les réseaux sociaux, l’inquiétude, la colère et la compassion

    samedi 14 novembre 2015

    “Les amis à Paris, j’espère que tout va bien. Donnez des nouvelles”. Les liens entre Tahiti et Paris sont nombreux. 
    Expatriés en Polynésie voulant des nouvelles de leurs amis en métropole, étudiants polynésiens ou malades évasanés, chacun ici souffre encore un peu plus de la distance qui sépare le fenua de la France. Sur son mur, la Miss Tahiti se montre rapidement rassurante : “Tout va bien ! Je suis à l’hôtel et je ne bouge plus” explique-t-elle sur sa page privée, avant de détailler sur sa page fan : “Tout va bien, à part que le moral est au plus bas. Choquée et triste de voir des attentats dans cette si belle ville… Pensées aux familles des victimes et à la France tout entière. Parce que ce soir, nous sommes tous PARIS.” 
    Autre Polynésienne expatriée, Anne Caroline Graffe, qui reste sans voix :“Que dire face à cette horreur, face à toute cette violence. En cette nuit funeste, une grosse pensée aux victimes, à leurs proches et à tous ceux qui sont sur le terrain en ce moment.Tout va bien de notre côté, prenez soin de vous les amis et espérons que cette folie s’arrête…”
    Le chanteur Ken Carlter fait, lui aussi, part de son effroi : “Un proche de ma famille était à l’endroit même où ça a commencé, il a entendu des tirs et a vu des corps à terre. J’ai eu très peur lorsqu’il m’a prévenu par téléphone. Tout le monde est sain et sauf maintenant.(…) Mon paradis me manque.” 
    Alors que des images “Pray for Paris” (priez pour Paris) en mode “Je Suis Charlie”, des yeux tricolores en larmes ou des tours Eiffel sur fond noir fleurissent sur toutes les pages, le réseau social Facebook se montre très réactif. 
    Un système est mis en place pour permettre de signaler qu’un proche habitant sur Paris est en sécurité. Sur la page des étudiants polynésiens à Paris un message est posté “ce soir, suite aux évènements qui se sont déroulés et qui se déroulent cette nuit à Paris. Pour cela, nous préférons annuler les répétitions de danse qui devaient avoir lieu ce week-end. Également, la messe qui devait avoir lieu dimanche en l’honneur des personnes présentes dans l’Hexagone 
    pour des raisons de santé, est annulée ! En attendant que les choses se calment, évitez les déplacements et regardez les infos.” Sur la page Facebook, les mauvaises nouvelles et le nombre de victimes ne cessent de croitre, créant l’inquiétude. “Ce n’est pas le moment de voyager, ça craint”, reconnaît une internaute du fenua. “On n’est à l’abri nulle part”, lui répond un autre. Une Polynésienne en métropole, s’affole après la déclaration de François Hollande : “Ça veut dire quoi exactement, concrètement état d’urgence? On a nos enfants à Paris ?” ou “Comment ça, on peut pas partir de la France ? On est bloqué ici ? Moi, je veux me barrer vite fait bien fait. Je reste pas dans ce pays de fous furieux.”
    Si les analyses géopolitiques approximatives se multiplient sur le rôle de l’immigration, celui de l’imam venu en Polynésie, où les migrants venus de Syrie, c’est avant tout la compassion qui prédomine “Ce qu’il se passe est absolument terrible… Mon cœur est avec notre pays.”, explique Nicole,“L’horreur totale” dit un autre. sur Twitter, le hashtag Tahiti montre que notre destination à l’abri des attaques terroristes est une nouvelle fois vu comme un vrai paradis :“Je pense on devrait tous aller à Tahiti, nan ?”, interroge ainsi un internaute.. 

    F.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete