Attentats de Paris: deux migrants, enregistrés en Grèce, recherchés

    samedi 14 novembre 2015

    Deux hommes recherchés par la police française dans le cadre des attentats à Paris vendredi ont été enregistrés en Grèce comme demandeurs d’asile cette année, a annoncé la police grecque samedi. Les autorités françaises ont demandé à leurs homologues grecs de vérifier le passeport et les empreintes digitales d’un de ces hommes, et les empreintes de l’autre, dont ils pensent qu’ils ont été enregistrés en Grèce, principale porte d’entrée dans l’Union européenne pour les réfugiés notamment syriens. 
    Un passeport syrien a été retrouvé près du corps de l’un des sept assaillants morts vendredi soir lors des attentats.
    « Nous confirmons que le possesseur du passeport (syrien) est arrivé sur l’île de Leros le 3 octobre où il a été enregistré selon les règles de l’Union européenne », a indiqué le ministre grec de la protection des citoyens Nikos Toskas.
    La police française a indiqué que le passeport avait été trouvé « près du corps de l’un des assaillants » ayant participé à l’attaque contre la salle de concerts du Bataclan qui a fait 89 morts.
    L’authenticité du passeport était en train d’être vérifiée samedi soir, mais sa découverte montre une possible connexion avec la Syrie, qui est une hypothèse de travail des enquêteurs après les six attaques distinctes dans Paris.
    Une source policière grecque a indiqué que le second homme avait également été enregistré en Grèce, la chaîne de télévision Mega ajoutant que cet homme était également sur Leros, au mois d’août.
    Les responsables de la sécurité en Europe redoutent depuis longtemps que des jihadistes puissent s’être glissés parmi les centaines de milliers de personnes en provenance de Syrie qui sont arrivées dans l’Union européenne cette année, principalement via les îles grecques.

    AFP

    Pito 2015-11-14 09:44:00
    Beaucoup de gens ont dit depuis des semaines que ce flot d'immigrés était également composé de terroristes, malheureusement les politiques n'ont rien voulu entendre, maintenant le mal est fait et risque de se reproduire. Les citoyens ont compris dès le début de cette vague migratoire que cela devait arriver, mais nos politiciens n'ont pas voulu écouter la voix du peuple.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete