Attentats de Paris – L’imam de Tahiti au micro devant les caméras

    samedi 21 novembre 2015

    Hicham El Berkani devant la caméra de France 24 Arabic. Celui qui fut, dès 2013, présenté comme l’imam de la communauté musulmane du fenua, porteur d’un projet de mosquée à Tahiti, s’exprime dans une vidéo mise en ligne avant-hier sur la page Facebook du Centre islamique de Tahiti. Interrogé par une journaliste à Saint-Denis, le religieux réagit aux événements que vient de connaître cette ville et aux actes terroristes de Paris. Dans cette interview, le jeune homme se présente comme un conférencier modéré, installé à Saint-Denis, se dit déterminé à combattre les idées et les actes de l’État islamique (EI). À l’époque de sa présence au fenua, la personnalité du jeune homme n’avait pas fait l’unanimité au sein de la discrète communauté musulmane locale.

    Philfenua 2015-12-04 07:32:00
    RESTEZ VIGILANTS
    TIRACOON75 2015-11-25 01:27:00
    Moorea56 a force de manger du chien, tu en deviens un!!!
    Avouer quoi, l'évidence!!!???
    Moorea56, tu devrais retourner dans ta Bretagne natale qui est au demeurant fort belle et essayer d'y faire pousser des noix de coco puisque apparemment tu as l'air d'être très très travailleur...!
    MOOREA56 2015-11-24 21:00:00
    " nous Antillais stupides que nous sommes nous passons notre temps a revendiquer notre haine du Français a cause de l'esclavage, "
    ça y est il avoue. Passez votre temps au boulot cela créera de l'économie ,car vous en avez le plus besoin. Ah ! travailler n'est pas honorable? Vive l'assistanat.
    TIRACOON75 2015-11-23 10:31:00
    C'est bien !
    Vous Polynésiens vous défendez vos valeurs et surtout votre culture, mais nous Antillais stupides que nous sommes nous passons notre temps a revendiquer notre haine du Français a cause de l'esclavage, sans voir arriver chez nous cette sorte de gens qui vient d'Afrique noir et qui s'installe comme Marabout et Mahométan.
    Ils ont le projet de construire une Mosquée dans l'archipel de la Guadeloupe , tout le monde le sait, mais aux Antilles personne ne dit rien. Je n'ai pas encore vu de femme voilée ,mais je ne suis pas pressé d'en voir car cela signifierait le début de la fin de notre très jeune culture!
    Polynésiens, je vous admire !!
    " kenbé rèd, pa moli" c'est du Créole qui veut dire en Français tenez bon, soyez fort!
    Vos iles sont superbes ainsi que vous et votre magnifique culture!
    La distance vous sauve d'une immigration massive de ces gens pour l'instant, mais pour combien de temps !??
    Restez vigilent !
    Nana
    Fab. 2015-11-22 23:00:00
    L'apparence, c'est celui pas si bête qui se donne une image qu'il veut bien nous faire croire.
    Fin de citation.
    Fab. 2015-11-22 23:00:00
    L'apparence, c'est celui pas si bête qui se donne une image qu'il veut bien nous faire croire.
    Fin de citation.
    MOOREA56 2015-11-21 21:14:00
    PITO: S'IL REVIENT SERVEZ VOUS EN POUR LA PÊCHE AU VIF. JE PAIERAI L' ESSENCE;
    Oti 2015-11-21 14:34:00
    À Martin, j'aurais pas su dire mieux... Triste de voir un pays aussi magnifique que la France et que j'ai connu libre et safe, se transformer en succursale du continent africain...
    Pito 2015-11-21 13:58:00
    Pourquoi donner la parole au nom d'un soit disant centre islamique de Tahiti qui n'existe pas chez nous. Notre population a renvoyé ce personnage en métropole par deux fois, nous n'en voulons pas c'est simple et claire. Donc que l'on arrête de nous parler de ce cit et surtout qu'on ne donne pas la parole à cet homme pour parler de nous. Si un journaliste veut savoir pourquoi on l'a expulsé qu'il vienne nous interroger il sera vite fixé.
    Martin 2015-11-21 09:01:00
    Il y a 2 années
    L’immigration massive n’est pas une chance pour la France !
    Les émeutes de Trappes et d’ailleurs sont l'ébauche de notre Kosovo de demain.
    Pierre-Louis Mériguet
    Porte-parole de Vox Populi.
    Ni repentance à la Frigide, ni provocation à la Xavier !
    Les seins nus des Femen cachent mal leur conformisme !
    Vive le Christ Roi !

    Des vitrines brisées, un commissariat encerclé par des « jeunes armés », des tirs à armes réelles, tous ces événements arrivés quelques heures après le contrôle d’identité houleux d’une femme voilée à Trappes viennent nous rappeler que nos banlieues sont devenues de véritables poudrières susceptibles de s’embraser à la moindre petite étincelle. Ces bastions de la délinquance résultent d’un laxisme politique qui a poussé certaines institutions à abandonner au fil du temps ces quartiers aux bandes « d’islamo-racailles » qui y règnent en maîtres.

    Inéluctablement, ces faits divers reflètent clairement l’échec de l’assimilation massive vantée depuis des décennies par un certain nombre de patrons voyous et de politiques dévoyés qui justifiaient comme une richesse la venue sur notre sol de populations étrangères. Le résultat aujourd’hui est frappant et porte un goût bien amer.

    Si l’histoire témoigne qu’il est possible d’assimiler des individus isolés, le contexte balkanique actuel démontre au contraire qu’il est impossible d’intégrer des peuples entiers sans engendrer in fine de guerre ethnique. Les émeutes de Trappes et d’ailleurs sont donc l’ébauche de notre Kosovo de demain.

    Ce choc de la réalité que constituent ces bandes armées qui ne se reconnaissent pas dans un certain nombre de nos valeurs doit nous rappeler que chaque peuple est fait pour vivre épanoui sur son propre sol, selon son identité. C’est parce que ces première, deuxième, troisième et maintenant quatrième générations d’immigrés sont déracinées qu’elles partagent ce refus de vouloir être et vivre en Français. Les victoires d’ordre sportif, électoral ou encore certaines fêtes religieuses sont pour eux l’occasion de revendiquer ce message qu’une carte nationale d’identité ne leur procurera jamais l’identité propre.

    Après les tirs au mortier et les voitures incendiées, l’État dépassé par l’ampleur des événements qui se propagent comme une traînée de poudre va devoir affronter (ou fuir) ses responsabilités devant cette société multi-raciale, devenue multiraciste, faisant vaciller la République.

    Il est désormais l’heure de passer à la caisse. L’addition risque d’être salée. Et ce sont toujours les mêmes qui finiront par payer…
    Pierre-Louis Mériguet
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete