Au Heiva I Bora Bora : pas de taille imposée

    samedi 9 avril 2016

    Comme dans d’autres parties du fenua, la préparation du Heiva est bien lancée. Les réactions sont vives à l’annonce du choix de certaines troupes de Tahiti de ne sélectionner que des danseuses minces. Deux chorégraphes de troupes qui se lanceront cet été dans l’arène de la place Motoi, donnent leur avis.

    Le Heiva i Bora-Bora approche à grand pas et marque, comme toujours, une période du calendrier culturel synonyme d’effervescence, d’enthousiasme et d’intensité. Il déroule son cortège d’événements, attire les foules de passionnés qui viennent découvrir artistes et sportifs enthousiasmés.
    L’annonce que certains chefs de groupe du prochain Heiva I Tahiti, ne prendraient pas de danseuses au-delà de la taille 42, voire 40, a engendré une énorme polémique sur le sujet.
    Les formes voluptueuses de certaines danseuses ne rentrant pas dans un certain gabarit pourraient être écartées des premières lignes, à Tahiti.
    Les réseaux sociaux ont été inondés de réactions très diverses et partagées.
    Sur la perle du Pacifique, il n’est pas question de mettre qui que ce soit sur la touche. Les groupes ont déjà démarré les répétitions et les langues et réflexions vont bon train.
    L’événement culturel multidisciplinaire majeur de l’année représente la démonstration de la richesse de la culture polynésienne. Et il ne faut pas se louper, ce n’est qu’une fois dans l’année.

    Danser n’est pas réservé à une élite

    Comme sur les réseaux sociaux, certains à Bora Bora évoquent une discrimination et se posent des questions au sujet de cette mise au pilori.
    La danse du Heiva n’étant pas réservée à une élite, certains restent perplexes ne comprenant pas cet acharnement sur des mensurations très définies alors que la Polynésie française a pris l’habitude de voir toute sorte de tailles de danseuses.
    Des participants évoquent le début de la fin du Heiva traditionnel qui serait remplacé par un concours de beauté.
    Le Heiva I Bora Bora déploie ses leçons et ses créations, tant en Polynésie française que dans le monde. Le ‘ori attire à lui des milliers de passionnés en quête de cette expression fascinante de la culture et loin de détourner, de la Polynésie, les adeptes de cet art, il en fait le cœur battant et vivant, l’âme essentielle de la danse et de la culture polynésiennes.
    Alors, concours de danse ou concours de beauté ? Les troupes de Bora Bora ont choisi leur camp, celui de l’authenticité. K

    De notre correspondante Françoise Buil

    l''''éternel lecteur 2016-04-14 12:57:00
    Mais Allo quoi? Soyons un petit peu sérieux. Des critères de minceur? Bravo à cette magnifique, superbe, remarquable bêtise, idiotie. Depuis quand la grâce, la grâce appartient à des critères de minceur?, Depuis quand être gros, fort(e), très fort(e) ne rime pas avec ces moments où on voit des filles, des jeunes filles, des femmes qui sont belles de cette beauté qui se traduit par une gestuelle, une union avec la, les danses, le groupe. Je danse, je vis, je suis autre, je suis riche de ma culture, le reste je m'assois dessus.
    P.S. Va à Bora et tu comprendras, prends to peue, assis-toi, écoute et vois, regarde ....
    TANE 2016-04-13 23:45:00
    Là on parle de folklore pas de santé, si tu veux parler de santé fais donc un poste pour ça Loukoum et nous viendrons tous y donner notre avis. Et rien ne t'oblige Miss à regarder, ça te plait pas, tu vas voir voir ailleurs, personne ne te met le couteau sous la gorge pour regarder. Tu n'étais pas encore dans les couilles de ton père que le folklore polynésien existait déjà avec des minces ou des rondes.Le folklore polynésien ne t'a pas attendu pour exister, en ayant des filles grosses ou minces dans les groupes, l'essentiel pour chaque groupe étant de participer au Heiva. Si tu veux voir que des libellules programme tes soirées en allant que voir les groupes qui ont mis taille 40 obligatoire. Alors ferme ta claque à merde et laisse le Folklore vibrer comme il l'a toujours fait.
    MISS 2016-04-11 19:47:00
    on pense voir la danse des libellules et on voit celle des hippopotames...pas très artistique...!
    loukoum 2016-04-10 13:48:00
    Et la santé on y pense ? le surpoids voir l'obésité fais des dégâts en Polynésie ,ça n'est pas qu'une question de beauté ! Diabète cholestérol ,problèmes rénaux ,la mortalité en hausse ,et de plus en plus d'enfants obèses c'est grave !
    Teva 2016-04-10 08:21:00
    B3n non pas de tailles imposee sinon on perdrait 50% des femmes et 38% des mecs...!!!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete