Aucune réquisition contre Moana Greig et Joseph Kaiha

    mercredi 15 février 2017

    moana greig

    (© Marie Guitton)

     

    Le représentant du ministère public n’a finalement rien requis contre Moana Greig, ancien ministre de l’Éducation, et Joseph Kaiha, maire et instituteur de Ua Pou, qui ont comparu, hier, devant le tribunal correctionnel de Papeete, pour détournement et recel de détournement de fonds publics.

    Il était reproché au premier d’avoir signé une lettre de décharge d’enseignement au profit du second, également ancien ministre de la Culture et membre de l’académie marquisienne, afin qu’il réalise une mission sur la tradition orale de son archipel. Or, d’août 2010 à avril 2013, aucun rapport n’avait permis de prouver que cette mission avait été réalisée, alors même que Joseph Kaiha avait continué à toucher sa rémunération de professeur.

    Ce dernier, dénoncé à l’occasion d’une session de la justice foraine à Ua Pou, avait néanmoins déjà été chargé d’une telle mission culturelle qui avait donné lieu à la parution d’un recueil de légendes. Le ministre Moana Greig a donc souligné hier qu’il n’avait eu aucune raison de ne pas signer la nouvelle décharge, validée par le directeur de l’enseignement primaire. “Ensuite, je n’ai eu aucune remontée du terrain m’informant que la mission n’était pas réalisée”, a ajouté l’ancien responsable, qui n’aurait tiré aucun profit de cette affaire. “Une chose est certaine, c’est qu’il n’y a aucune base légale aux poursuites”, a donc affirmé son avocat.

    Joseph Kaiha assure de son côté être “allé sur le terrain”, avoir enregistré des témoignages et pris des photos dans le cadre de sa mission. Certes, “débordé” par ses fonctions électives, “il a sans doute échoué à rendre un rapport détaillé”, selon son avocat. Mais “s’agit-il d’un recel de détournement de fonds publics ou d’une négligence ?”, s’est interrogé le ministère public.

    “En général, le procureur demande des réquisitions. S’il ne le fait pas, c’est qu’il a la conviction qu’on n’est pas en face d’un emploi fictif”, s’est réjoui hier le conseil de Joseph Kaiha. L’affaire a été mise en délibéré au 27 avril.

     

    M.G.

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        La politique d’immigration de Trump ainsi que les droits d’entrée se durcissent aux États-Unis. Pour vous…

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete