Australie – En arrière toute : un État renonce à interdire les courses de lévriers

    mercredi 12 octobre 2016

    australie lévriers

    Une course de lévriers, à Sydney. (© Photo : Wendell Teodore/AFP/Archives)

     

    L’État australien de Nouvelle-Galles du Sud a fait machine arrière hier et renoncé à interdire les courses de lévriers, sous la pression des professionnels et de l’opinion publique.
    Le Premier ministre de l’État le plus peuplé d’Australie Mike Baird avait annoncé en juillet que les courses de lévriers seraient interdites à partir du 1er juillet 2017 en raison d’une série de scandales sur l’utilisation de leurres vivants et l’abattage de dizaines de milliers de chiens. Cette décision avait été dénoncée par le milieu des courses de chiens et les parieurs.
    Les amateurs faisaient aussi valoir que cette pratique génère des millions de dollars de paris chaque année et que le secteur emploie des centaines de personnes dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud. De nombreuses voix s’étaient élevées pour demander un retour en arrière.
    Mike Baird, qui a vu sa cote de popularité dégringoler cette année pour des raisons diverses, y compris celle-là, a expliqué qu’il avait entendu les défenseurs des courses de chiens. “Il est clair après coup, en y réfléchissant, qu’on s’est trompé. Je me suis trompé, le gouvernement s’est trompé.”
    L’interdiction avait été motivée par une enquête gouvernementale qui a conclu que sur plus de dix ans, des dizaines de milliers de chiens ont été tués parce qu’ils ne courraient pas assez vite. D’autres ont déchiqueté des leurres vivants – cochonnets, lapins et opossums –, une pratique pourtant interdite. Normalement, ces courses très populaires qui font l’objet de paris mutuels se déroulent sur un cynodrome où les lévriers poursuivent un lièvre mécanique tiré sur un rail.

    “Une dernière chance”

    “Je ne pensais pas jusqu’alors que l’activité puisse se réformer, il est clair que la population veut le lui permettre”, a ajouté Mike Baird. “Aujourd’hui, je suis en mesure d’annoncer que le secteur des courses de lévriers aura une dernière chance.”
    Le milieu des courses a proposé toute une série de réformes tandis que le gouvernement va créer un nouvel organisme chargé de le surveiller afin de “s’assurer que les normes les plus sévères sur le bien être animal soient mises en place”, a-t-il ajouté. “Ce n’est pas le retour au statu quo. Les pratiques barbares observées doivent disparaître”, a souligné Mike Baird.
    D’après le rapport d’enquête, entre 48 891 et 68 448 chiens ont été abattus ces 12 dernières années car jugés trop peu compétitifs. Parallèlement, de nombreux lévriers ont été grièvement blessés pendant les courses. L’enquête avait également révélé que le nombre de décès de chiens et de blessures était systématiquement caché à l’opinion publique.
    Plusieurs enquêtes de ce type ont été menées dans d’autres États australiens, qui n’ont pas annoncé de mesures aussi extrêmes.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete