Australie : deux requins abattus après l’attaque contre un surfeur

    vendredi 3 octobre 2014

    Les deux squales ont été tués hier soir par les autorités de la pêche après l’attaque d’un jeune surfeur de 23 ans. Les carcasses de deux grands requins blancs sont en cours d’autopsie. Jeudi matin, deux requins ont arraché un bras, et une main, à Sean Pollard, alors qu’il surfait au large de la plage de Kelpids, dans la baie de Wylie, sur la côte sud de l’Australie occidentale.
    Le surfeur grièvement blessé est encore à l’hôpital. Les plages de la zone resteront fermées pendant plusieurs jours. Et les filets avec appâts déployés au large de la plage pour attraper les deux grands requins blancs ont été relevés jeudi soir.
    Une fois de plus, la décision d’abattre des requins après une attaque a été largement critiquée, en particulier par l’ONG de protection des espèces maritimes, Sea Shepherd. « Ils appliquent la loi du Talion, œil pour œil, dent pour dent. Mais cela ne changera strictement rien. L’abattage des requins, pour prévenir des attaques, ça n’a jamais marché », explique Jeff Hansen, le directeur de Sea Shepherd Australia.
     
    Sept nageurs et surfeurs sont morts sous des dents de requins en Australie occidentale entre 2010 et 2013.  Le gouvernement d’Australie occidentale a donc lancé un programme d’abattage préventif de janvier à mars dernier, et abattu 68 squales qui s’approchaient trop des plages populaires de l’État. Mais les attaques n’ont pas cessé. Et pour des raisons politiques, après plusieurs manifestations contre l’abattage, le programme n’a pas été reconduit. 
    Quant à l’abattage punitif, après une attaque, il n’a pas non plus encore fait ses preuves. Dans le cas de Sean Pollard, les résultats de l’autopsie des deux requins ne seront pas connus avant la semaine prochaine. Cependant, le département de la pêche de l’Australie occidentale prévient déjà qu’il sera difficile de confirmer que les deux grands blancs abattus sont bien les agresseurs de Sean Pollard. Il est fort possible qu’ils aient régurgité les parties arrachées au corps de Sean Pollard, c’est un phénomène courant chez les requins. 
     
    De plus, il est très difficile pour les victimes d’identifier les requins qui les agressent. Sean Pollard était persuadé d’avoir été attaqué par deux requins cuivre. Une possibilité écartée par Lisa Clack, la porte-parole du département de la pêche : « Étant donné la nature des blessures infligées par le squale, et le lieu où l’attaque a eu lieu, il est peu probable que cela ait été un requin cuivre. »  Au lieu d’abattre des requins de manière préventive, le gouvernement d’Australie occidentale a récemment décidé de placer des barrières anti requins au large des 22 plages les plus fréquentées de l’État.

    Radio Australia

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete