Australie: le gouvernement, auteur de crimes contre l’humanité ?

    jeudi 23 octobre 2014

    Le député indépendant de Tasmanie a envoyé une lettre au procureur de la cour. Il y a dénonce la politique de l’immigration menée par le gouvernement Abbott:  la mise en détention systématique des demandeurs d’asile, y compris des enfants ; et leur transfert forcé à l’étranger, en l’occurrence à Manus et Nauru, mais aussi, bientôt, au Cambodge.
    Andrew Wilkie dénonce aussi les conditions de vie dans ces centres de rétentions, qu’il qualifie d’inhumaines. Il y a  de nombreuses tentatives de suicides dans ces centres, et un scandale a éclaté à Nauru, où des demandeurs d’asile affirment avoir été victimes d’agressions sexuelles.
    Andrew Wilkie a signé sa lettre à la Cour Pénale Internationale conjointement avec Greg Barns, un avocat spécialisé dans la défense des droits de l’homme.
    Les deux hommes affirment avoir épuisé toutes les autres recours possible. Andrew Wilkie intervient régulièrement au Parlement pour contrer la politique de l’immigration du gouvernement actuel.
    Le haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés condamne régulièrement la politique de l’Australie, des remontrances qui n’émeuvent pas le gouvernement Abbott.
    Andrew Wilkie assume donc son choix de la méthode forte et souhaite que Tony ABbott comparaisse devant les juges : « Je ne suis pas en train de faire un coup politique. Les faits que je mentionne sont des violations de l’article 7 du statut de Rome de la Cour Pénale Internationale. Les conditions de vie inhumaines, le transfert forcé et la détention obligatoire des migrants sont considérés par le droit international comme des crimes contre l’humanité.  J’espère que le procureur va demander à la chambre préliminaire d’instruire un procès contre Tony Abbott et les 19 membres de son gouvernement. »
    Le ministre de l’Immigration, Scott Morrison, reste droit dans ses bottes. Dans un communiqué, il critique l’initiative d’Andrew Wilkie et affirme que l’Australie, signataire de la convention des réfugiés, respecte ses engagements bien qu’elle n’accueille pas les demandeurs d’asile sur son sol. « Notre gouvernement ne se laissera pas intimider par des militants qui souhaitent le retour à une politique qui a créé le chaos à nos frontières, et causé la mort de près de 1200 hommes, femmes et enfants, dans des naufrages. »
    Depuis 2013, l’Australie repousse les bateaux de demandeurs d’asile et décourage les migrants qui veulent tenter la traversée, en communiquant abondamment, dans les media, sur la punition qui les attend: la détention forcée à l’étranger, et la certitude que jamais ils n’obtiendront de visa pour l’Australie. L’objectif official étant de sauver des vies en évitant des naufrages.
     
    Radio Australia

    Acina 2014-10-23 15:34:00
    Euh! Quand vous dites "Australien: Vous parlez des "Autochtones ou des cannibales venu d'Europe?????
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete