Australie: les dingos, une menace pour les troupeaux, préfèrent les kangourous

    jeudi 1 janvier 2015

    Le dingo est considéré comme une menace pour les troupeaux. Dans les années 1880, les Australiens ont donc construit une immense clôture, qui s’étend du sud du Queensland à l’Australie du Sud, pour empêcher ces chiens sauvages d’accéder au sud-est du pays. De ce côté-là de la barrière, les dingos ont presque totalement été exterminés. 
     
    Mais les dingos sont aujourd’hui réhabilités par les recherches des scientifiques de l’Université d’Adelaïde. Car les chiens sauvages peuvent croquer le bétail, bien sûr, mais ils préfèrent les kangourous. Corey Bradshaw, le professeur qui a co-dirigé les recherches à l’Université d’Adelaïde: 
     
    « Si nous laissons les dingos franchir la barrière, ils vont manger en priorité les kangourous. Or les kangourous sont des herbivores, qui boulotent les prairies destinées au bétail et aussi, ils piétinent l’herbe. Donc plus il y a des kangourous, moins il y a d’herbe pour le bétail. Si les dingos éliminaient plus de kangourous, les vaches deviendraient plus grasses et grandiraient plus vite. » 
     
    En protégeant les prairies, les dingos rapporteraient plus qu’ils ne coûtent aux éleveurs, même s’ils se laissent aller à croquer une vache de temps en temps. 
    Un constat qui pourrait remettre en cause la mentalité des Australiens. Ils ont toujours considéré le dingo comme un prédateur à exterminer. Les éleveurs dépensent des fortunes dans la pose de pièges avec du poison. 
     
    « Il y a des stratégies plus intelligentes que celle-là. Nous avons la technologie nécessaire pour gérer l’impact des dingos sur une zone donnée. Et cela éviterait aux éleveurs de devoir entretenir la clôture contre les dingos, et à poser du poison, ce qui coûte très cher. Sans compter que ce poison tue aussi d’autres espèces. Quant à la clôture, elle contrarie les trajets d’autres espèces qui migrent, comme les émeus. » 
     
    Le professeur Corey Bradshaw, au micro de Natalie Whiting. 
     
    La réintroduction des dingos dans le sud-est de l’Australie permettrait aux éleveurs de gagner en moyenne 1 dollars supplémentaire par hectare. Cela peut paraître dérisoire, mais comme ils ont des propriétés immenses – souvent de 50 000, voire 100 000 hectares, c’est un gain non négligeable. 

    Radio Australia

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete