Australie: un bateau de migrants intercepté et repoussé vers le large

    vendredi 20 novembre 2015

    Les autorités australiennes ont intercepté vendredi matin une embarcation de migrants à quelques centaines de mètres seulement de l’île australienne de Christmas, dans l’océan Indien, avant de la remorquer vers le large, selon un responsable local.

    L’Australie mène une politique extrêmement dure, et fustigée par les organisations de défense des droits de l’Homme vis-à-vis des migrants et des réfugiés. Tous les bateaux de migrants tentant d’atteindre l’Australie sont systématiquement refoulés.

    Vendredi à l’aube, des habitants de Christmas -territoire australien situé à 2.600 kilomètres au large de Perth- ont aperçu un bateau de pêche indonésien à 100 ou 200 mètres de Smith Point, qui marque l’entrée du port de l’île, a déclaré le président du comté de l’île Christmas, Gordon Thomson, à l’Australian Associated Press.

    « J’ai vu un patrouilleur de la marine remorquer au large le bateau indonésien », a-t-il dit. « C’est très injuste de faire cela. »

    Selon AAP, environ huit personnes étaient à bord de l’embarcation. Elles ont été transférées sur un bâtiment de la marine australienne une fois au large.

    En déplacement à Darwin (nord), le Premier ministre australien Michael Turnbull s’est refusé à confirmer l’information, se contentant de répéter que l’exécutif avait pour principe de « ne pas commenter les opérations ».

    Canberra soutient que sa politique, en oeuvre depuis 2013, dissuade les passeurs et a permis de sauver des vies en évitant que les migrants ne risquent leur vie en tentant de gagner l’Australie sur des embarcations de fortune.

    Les migrants qui parviennent à gagner l’Australie sont internés dans des camps sur l’île de Manus, en Papouasie-Nouvelle Guinée, sur l’île de Nauru, dans l’océan Pacifique ainsi que sur l’île Christmas, le temps que leur demande d’asile soit examinée.

    « Si le gouvernement Turnbull se préoccupait vraiment de sauver des vies, il ne repousserait pas ces gens en mer, il les laisserait débarquer en toute sécurité », a twitté la sénatrice écologiste Sarah Hanson-Young, fustigeant le manque de transparence de l’exécutif.

    « Le gouvernement Turnbull fera-t-il preuve d’honnêteté quant à ce que ces gens vont désormais devenir? », a-t-elle interrogé.

    A en croire le gouvernement, aucun bateau de migrants n’a réussi à accoster en Australie en 2015.

    La dernière arrivée massive remonte à juin 2014, quand 157 réfugiés avaient été interceptés dans l’océan Indien.

    Le centre de détention  de l’île Christmas, où cohabitent des demandeurs d’asile et des criminels de droit commun étrangers en attente d’extradition, a été la semaine dernière le théâtre d’une violente émeute.

    Celle-ci avait éclaté après la mort d’un réfugié kurde iranien qui s’était évadé du centre.

    L’émeute, qui a duré deux jours, a fait 10 millions de dollars australiens (6,7 millions d’euros) de dégâts dans le centre, selon le gouvernement.

    Canberra a signé en 2014 un accord controversé avec le Cambodge prévoyant que les migrants ayant obtenu le statut de réfugié à Nauru puissent, s’ils le veulent, s’installer de façon permanente au Cambodge, contre le versement de millions de dollars d’aide à Pnom Penh.

    L’Australie serait selon certains médias en discussion avec Jakarta pour envoyer aussi ses migrants sur une île de l’archipel indonésien.
     Agence France-Presse

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete