Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Autonomie, Polynésie : même combat

vendredi 23 juin 2017

(Photo : Cofa)

(Photo : Cofa)


La Polynésie fêtera les trente-trois ans de l’autonomie interne, le 29 juin 2017. Pour célébrer cette date clef dans l’histoire du Pays, la présidence organise plusieurs festivités. Défilé populaire du Hiva vaevae, animations avenue Pouvana’a a O’opa, ainsi que sur le front de mer de Papeete sont prévus au programme.

 

“L’important, c’est d’être heureux”. Ces quelques mots de Manouche Lehartel, la coordinatrice du Comité organisateur de la fête de l’Autonomie (Cofa), résume parfaitement l’esprit insufflé aux festivités du 29 juin.
Le programme a été présenté, hier matin, dans les locaux du ministère de la Culture, installé désormais en face du CESC, à Papeete.
Le locataire des lieux, Heremoana Maamaatuaiahutapu, de retour aujourd’hui “d’une mission à Hawaii, où il a participé à l’arrivée de la pirogue Hokulea et a renoué des relations avec le Bishop Museum, avant de repartir le 30 juin, lendemain de la fête de l’autonomie défendre à Cracovie, le dossier Taputapuatea à l’Unesco”, explique sa conseillère technique au ministère, n’était donc pas présent.

 

Un casus belli politique

 

 

Pas grave, le Cofa gère la mission depuis 2014. La célébration est de moins en moins politisée. Fini les hommages à la stèle, côté autonomiste.
Elle se veut celle désormais de tous les Polynésiens. En regrettant que cela soit encore principalement la date du 29 juin -, un casus belli politique.

“Après tout, il n’y a pas dans le calendrier de fête pour la Polynésie. Cela permet aux associations, à tous ceux qui font des choses dans ce pays sans forcément en entendre parler, dans leur communauté, dans leur quartier, d’être ensemble.

Les indépendantistes sont évidemment les bienvenus, je déplore ce sectarisme, mais il y en aura pour profiter de nos animations.
L’important est d’être tous ensemble, au-delà des clivages politiques, qui n’ont finalement pas lieu d’être, pour porter ce pays et le faire avancer et rendre les gens heureux. Aimons-nous”, s’enflamme Manouche Lehartel.
Le nouvel élu à l’Assemblée nationale, Moetai Brotherson, viendra-t-il ?

 

Plus de tribunes sur les trottoirs

 

Nul ne le sait pour le moment. Le Cofa ne gère pas la tribune officielle et ne peut pas savoir si le nouveau député, indépendantiste, sera de la partie.
Six autres tribunes seront, quant à elles, réservées au public soit 2 600 places assises. Depuis 2015, le défilé des associations (soit environ 12 000 personnes cette année), se déroule avenue Pouvanaa, lieu traditionnel du défilé du 14-Juillet.
Depuis l’aménagement du front de mer, il n’est plus possible de disposer les tribunes sur les trottoirs, d’où le déménagement du défilé, dans l’ex-avenue Bruat.

Cette dernière sera partiellement fermée le 27, totalement le 28 et le quartier, le 29, sera bouclé, partiellement ou totalement, selon le plan ci-dessous.

Le budget de l’ensemble des festivités pour sa part “n’a pas bougé depuis trois ans maintenant”, selon la coordinatrice, soit “entre 15 et 18 millions de francs”.
Le défilé, prévu à 15 heures, interviendra après une traditionnelle remise protocolaire dans l’ordre de Tahiti Nui.
Une dizaine de personnes seront décorées a-t-on appris, sans connaître le nom des heureux élus.

Si vous souhaitez supporter votre commune, sachez que ce sont les plus éloignées qui seront les premières à défiler, Papeete fermant ainsi le ban.
Ensuite, interviendront les festivités gratuites, la seconde partie de ce Hiva vaevae 33e du nom, mais sans feu d’artifice (lire ci-dessous).
Concerts, animations diverses pour les enfants autour et dans les jardins de Paofai. Il devrait en avoir pour tous les goûts.
Plus de 10 000 personnes sont attendues dans les jardins et la soirée se terminera par la parade “Vaiana et ses amis”, qui nous réserve, a priori, plein de surprises.

Mais la plus belle de toutes est sans doute celle que nous a dévoilée Manouche Lehartel, à propos de cette parade.
“Elle sera dans l’esprit d’un carnaval” comme l’a connu Tahiti et particulièrement Papeete, entre 1997 et 2003.
Et promis, la capitale accueillera à nouveau un carnaval, en 2018. Bonne nouvelle, n’est-ce pas ? 

 

Christophe Cozette

 

Capture d’écran 2017-06-23 à 09.43.2514-

97
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete