Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Il avait poignardé le nouveau conjoint de son ex, il écope de 18 mois de prison

vendredi 7 juillet 2017

FC 1 justice

Le prévenu avait déjà été interpellé par les gendarmes quelques heures avant les faits. (© Photo : Florent Collet)


Comme La Dépêche l’évoquait dans ses colonnes, mercredi, un jeune homme de 28 ans a poignardé, lundi, à Papetoai, à Moorea, le nouveau conjoint de son ex-petite amie, mère de sa fille de 6 ans. Il a été jugé en comparution immédiate, hier.

Pour Ruben, leur couple était alors toujours en concubinage, même si les disputes et les séparations étaient fréquentes. Au moment des faits, le couple était séparé depuis deux semaines.
Samedi dernier, le jeune homme appelle son ex-petite amie “pour passer du temps avec elle” et essayer de recoller les morceaux. Elle explique avoir prévu une fête avec des amies et lui demande de rappeler le lendemain. Le lendemain, n’arrivant pas à joindre la mère de son enfant, il décide de partir à sa recherche.
Un ami lui indique savoir qu’elle participe à une fête, croit bien faire en lui indiquant l’endroit et lui précise même avoir vu sa conjointe, la veille, repartir dans la nuit avec un homme, connu comme un bandit notoire de Moorea, notamment après avoir été condamné aux assises après avoir mené le seul braquage à main armée sur l’île Sœur.

Arrivé sur les lieux, sobre, le jeune homme veut voir son ex “pour qu’elle parle franchement”, explique-t-il à la barre. En retour, il ne reçoit que les insultes de son amour déchu et se fait plaquer au sol par le nouvel élu. Ruben est alors interpellé par la gendarmerie, amené au poste et finit par rentrer chez lui après avoir été calmé par une femme gendarme.
À la maison, en racontant les faits survenus à son petit frère, la colère refait surface. Il s’empare alors d’un couteau Laguiole et repart en courant pour faire les 9 kilomètres le séparant de la fête. Sur place, il retrouve son ex sur les genoux de son nouveau conjoint endormi. Les demandes pour pouvoir discuter ne sont pas plus fructueuses.

Les différents témoignages ne donnent pas la même version des faits, mais alors que le prévenu explique avoir voulu frapper son adversaire au flanc, ce dernier se retrouve avec des blessures au cou, au bras et au pectoral, heureusement superficielles, lui valant 15 jours d’incapacité temporaire de travail.
Après avoir pris la fuite, Ruben se rendra finalement à la police municipale. En garde à vue, il se dira “prêt à recommencer”, mais hier, à la barre, il a exprimé des regrets, répétant “j’aime ma femme, j’aime ma fille” entre deux sanglots.

“Si le passé de la victime laisse à penser que ce n’est pas l’homme idéal, il est heureux que les lésions soient superficielles. Sinon, le prévenu se serait retrouvé devant une autre juridiction”, a expliqué le procureur, qui a rappelé que le jeune homme avait également un casier lourd de six condamnations. Il a suivi les recommandations du service de probation estimant qu’il n’existait d’autre alternative que l’incarcération de Ruben en requérant trois ans de prison et le maintien en détention.

“Il aime sa femme et a essayé de recoller les morceaux parce qu’ils ont une fille. Elle dit que c’est fini, mais ils continuent à faire l’amour et à faire des projets communs pour le futur comme avoir une maison”, a rappelé l’avocate du prévenu qui a expliqué à quel point son client avait été “bouleversé, chagriné et humilié”.
Au final, Ruben écope de 18 mois de prison ferme. Il a été conduit à Nuutania à l’issue de l’audience. 

 

F.C.

177
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete