Habillage fond de site

Il avait tabassé son beau-père : quatre mois de prison ferme

mardi 13 décembre 2016

tribunal justice

L’homme récidiviste a écopé de huit mois de prison, dont quatre avec sursis. Il est donc resté à Nuutania, hier. (© archives LDT)

 

Le 23 novembre, l’homme de 35 ans avait été interpellé après avoir violemment frappé son beau-père, en longue maladie suite à un accident vasculaire cérébral (AVC), à coups de poing et de pied. Bilan : 21 jours d’interruption temporaire de travail (ITT) et une voiture endommagée pour le beau-père, dont la faute semble avoir été de vouloir faire cadeau d’un vélo à son petit-fils, et quelques hématomes pour sa compagne.

Incarcéré en détention provisoire, car il avait déjà été condamné à deux reprises pour violences sur sa concubine, devant le tribunal correctionnel, hier, le récidiviste a peiné à dire qu’il regrettait ses agissements.

Le conflit ne date pas d’hier. L’homme, décrit comme “agressif avec tout le monde”, frappe régulièrement sa compagne, qui lui a donné un fils en 2014 et qui est revenue vivre avec lui après une séparation au début de cette année.

Le jour des faits, il n’est pas sous l’emprise de l’alcool. Mais sa relation violente avec sa compagne a monté les deux familles l’une contre l’autre, chacune tentant d’empêcher l’autre de voir leur petit-fils.

Un accord aurait été trouvé après une précédente procédure, selon lequel les uns ne devaient pas venir ni même approcher du domicile des autres. C’est, selon le prévenu, la raison de sa colère en voyant ses beaux-parents se présenter au portail : il les asperge avec un tuyau d’arrosage, puis frappe son beau-père avant d’endommager sa voiture en lui lançant des pierres. Sa compagne, venue à la rescousse de ses parents, se fait tirer par les cheveux et projeter à terre.

Son avocate a assuré le tribunal que son bref séjour à Nuutania l’avait fait réfléchir et qu’il ne recommencerait pas. Sans convaincre, apparemment, puisqu’il a été condamné à huit mois de prison, dont quatre avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve, interdiction d’entrer en contact avec sa belle-famille et maintien en détention. Il devra également s’acquitter de 60 000 F au titre du préjudice moral causé à sa concubine, tandis que les préjudices moral et physique du beau-père seront évalués le 8 mars prochain.  

 

C.P.

 

 

72
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete