Aventure – Après les Tuamotu, le couple a jeté l’ancre à la Presqu’île

    mardi 24 janvier 2017

    léa brassy vincent colliard

    Le couple file le parfait amour dans le lagon de Vairao, avec les montagnes verdoyantes de la Presqu’île à l’horizon. (© Anne-Charlotte Bouleau)

     

    Léa Brassy et Vincent Colliard, 31 ans, aventuriers des temps modernes, vivent leurs passions au quotidien. Leur attachement à l’océan les a conduits à découvrir Makemo, puis la Presqu’île de Tahiti, où leurs journées sont rythmées par le surf et la pêche. Ils retournent régulièrement en métropole, pour développer leurs projets, dont une série documentaire en commun.

     

    Vivre sur un bateau, c’est le choix qu’ont fait Léa Brassy et Vincent Colliard, 31 ans, quelques mois à peine après leur arrivée en Polynésie. Si cette démarche fascine toujours autant, pour eux, c’était presque une évidence…

    “Je fais du surf depuis l’âge de 12 ans, soit presque vingt ans. Je ne fais pas de compétition, mais je voyage pour chercher des vagues et découvrir d’autres cultures. L’idée, c’est de se perdre dans des endroits un peu isolés, où la nature a encore sa place. C’est ce qui m’a amenée en Polynésie. La première fois, c’était en 2008, avec Billabong, pour faire des photos et suivre la compétition. C’était une expérience extraordinaire et je n’avais qu’une idée en tête : revenir ! J’ai visité pas mal d’endroits, et ça restait un Graal”, confie Léa Brassy, infirmière de formation, portée par sa passion pour le surf.

    La jeune femme partage ce lien fusionnel avec l’océan avec son compagnon, bien que celui-ci aime également emprunter des chemins plus enneigés. “J’ai grandi au Pays Basque. J’ai passé beaucoup de temps à surfer. Très vite, j’ai été attiré par les montagnes, autant par l’alpinisme que l’escalade. Aujourd’hui, je suis guide d’expédition polaire”, explique Vincent Colliard, diplômé d’une école de commerce.

    Les deux sportifs se sont rencontrés en métropole, autour d’un projet de voyage en Norvège alliant montagne et surf, dans une eau à 3°C !

     

    De la Norvège à Makemo

     

    “On vivait un peu le même genre de vie. On avait des difficultés à rentrer à la maison et l’on se sentait en décalage par rapport aux autres. Le fait d’être deux à se poser les mêmes questions, ça nous a poussés à vivre nos propres aventures et à essayer d’en faire un métier”, raconte Léa Brassy.

    Fin 2014, la jeune femme a mis le cap sur les Tuamotu, où elle avait décroché un poste d’un an au dispensaire de Makemo. Une semaine plus tard, Vincent Colliard était à ses côtés, troquant temporairement ses skis pour des palmes.

    “J’avais tout à apprendre ! Mais j’ai aussi réalisé qu’il y avait des similitudes entre les hautes latitudes et les tropiques, comme le mode de vie des gens, puisqu’il s’agit de milieux isolés”, constate le jeune homme, qui a découvert avec enthousiasme l’art de la pêche, sous toutes ses formes.

    C’est d’ailleurs à l’occasion d’une partie de chasse sous-marine qu’il a eu la chance d’assister à un spectacle inoubliable. “C’était en fin de journée. Il y avait un banc de ina’a, suivi par des thons, des poissons du récif, des requins, des raies manta et une baleine. C’était magique !”, se souvient-il avec émotion.

    C’est pendant son séjour à Makemo que le couple a fait l’acquisition de son bateau, L’insouciant, un voilier de 1975 d’une dizaine de mètres de long, qu’il rénove et apprivoise au fil du temps. Au-delà de la navigation, il s’agit surtout du parfait camp de base pour se livrer à leurs activités favorites.

    Fin 2015, l’annonce d’une saison cyclonique intense les pousse à se mettre à l’abri à la Presqu’île de Tahiti. Ils mouillent actuellement à Vairao, où ils partagent leur temps entre le surf, la pêche et leurs projets communs ou respectifs.

     

    “Vivre ici, c’est une expérience formidable”

     

    Vincent Colliard, sponsorisé par les marques Alpina et Devold, partage ses aventures via National Geographic.

    Quant à Léa Brassy, elle est ambassadrice de Patagonia depuis 2011, une marque américaine d’équipements sportifs dont elle partage profondément les valeurs, qui reposent sur la conception de vêtements durables et de qualité, avec un impact environnemental moindre.
    Depuis peu, le couple bénéficie également d’un partenariat avec Air Tahiti Nui, baptisé Tahiti Nui Explorers, l’encourageant à poursuivre sur cette voie.

    “On essaie de garder des moments privilégiés ici, en alternance avec des périodes un peu plus fastes, où l’on rentre en métropole pour faire un maximum de choses en un minimum de temps”, précise Léa Brassy.

    Ainsi, Vincent Colliard renouera prochainement avec la rudesse de l’hiver pour se mettre à jour, tout en profitant de l’occasion pour organiser sa prochaine expédition au pôle Nord, au mois d’avril.

    Pour autant, le couple ne compte pas quitter la Polynésie de sitôt… “Vivre ici, c’est une expérience formidable, avec de très belles rencontres. La Presqu’île, c’est l’un des endroits au monde où j’ai le plus de plaisir à surfer. Ce n’est pas que pour les vagues, c’est aussi pour les gens. L’ambiance sur l’eau est unique ! Tout le monde se parle et se respecte. Il y a une vraie fraternité. C’est quelque chose qui se perd un peu partout, alors que c’est l’essence même du surf”, souligne Léa Brassy.

    Le couple aurait-il trouvé son petit coin de paradis ?

     

    A.-C.B.

     

     

    Capture d’écran 2017-01-24 à 11.23.48

    Cliquez sur l’image pour l’agrandir

    Vincent Colliard

    Entre les Tuamotu et la Presqu’île, Léa Brassy s’épanouit sur quelques-uns des plus beaux spots de surf de la Polynésie. (© Vincent Colliard)

    3 Vincent Colliard

    Le couple a découvert avec enthousiasme l’art de la pêche, sous toutes ses formes. (© Vincent Colliard)

    4 Vincent Colliard

    L’insouciant, au coucher du soleil, à la Presqu’île. (© Vincent Colliard)

    5 Vincent Colliard

    L’aventure polynésienne a débuté à Makemo, où le couple a fait l’acquisition de son voilier. (© Vincent Colliard)

    6 Vincent Colliard

    Changement de décor (et de température !) à l’occasion d’une expédition en Islande, entre surf et montagne, en avril 2014. (© Vincent Colliard)

    Patagonia surf ambassador Lea Brassy, surfing avove the Arctic circle, new Yulex + Storm Front Pack, March 2016, Norway

    Combinaison intégrale et planche sous le bras, en mars 2016, Léa Brassy est partie à l’assaut des vagues norvégiennes. (© Vincent Colliard)

    Icelegacy Project. Polar explorer Borge Ousland and all rounder adventurer Vincent Colliard skiing across the 20 largest icecaps on the planet over the course of the next 10 to 15 years.

    Explorateur polaire dans l’âme, Vincent Colliard est parti se rafraîchir les idées en Alaska, en mai 2016. (© Ice Legacy)

    9 Ice Legacy

    Le projet Ice Legacy doit amener Vincent Colliard à parcourir les 20 plus grands glaciers de la planète à ski, en totale autonomie. (© Ice Legacy)

     

     

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete