Habillage fond de site

Avis de la CTC – Rangiroa doit revoir son fonctionnement

mardi 21 mai 2019

La déchetterie de Rangiroa arrive à saturation et aucune solution concrète n’a été encore mise en forme pour la suite. (© archives LDT)

La déchetterie de Rangiroa arrive à saturation et aucune solution concrète n’a été encore mise en forme pour la suite. (© archives LDT)


Rangiroa passe à son tour à la loupe de la chambre territoriale des comptes. La commune n’est pas en difficulté financière, mais sa gestion sur ses prérogatives laisse à désirer. Les problématiques de l’eau, des ordures et de l’assainissement n’y sont pas anticipées.

Nouveau rapport de la chambre territoriale des comptes (CTC), mis en ligne hier avec libre consultation. Rangiroa, qui se veut être l’une des capitales des Tuamotu, est passé au crible par le gendarme financier et le résultat n’est pas spécialement favorable à la commune et à son tavana, Teina Maraeura.

Passée depuis deux ans au-dessus du seuil des 3 500 habitants, la commune aurait dû se conformer à des dispositions nouvelles comme l’équilibre de sa charge budgétaire, la tenue d’un débat d’orientation budgétaire ou la mise en conformité de ses comptes annexes sur l’eau. Rien n’a été fait, malgré une santé financière suffisante.

 

Une gestion des ressources humaines insuffisamment structurée

 

“En l’absence de plan pluriannuel d’investissement, la programmation des investissements est tributaire des attributions de subventions, sans programmation de moyen terme. Il est donc impératif que la commune se dote rapidement d’un plan pluriannuel d’investissement, afin de disposer des outils de pilotage financier lui permettant de mener une politique d’investissement à hauteur de ses capacités financières et des besoins de sa population”, note la chambre territoriale des comptes.

Alors que les communes passent toutes les unes après les autres sous le régime de la fonction publique communale pour leurs employés, Rangiroa n’a pas encore, ou trop peu, engagé la transition pour son personnel.

Un manque lié à une absence de politique cohérente en ce qui concerne la gestion de ses ressources humaines.

Pas assez de pompiers, mais trop de personnels dans les services techniques sont aussi relevés. En l’absence de service de relations humaines, le rapport de la CTC semble indiquer qu’il n’y a pas de réel pilote à bord du navire et que bien malin sait qui fait quoi au sein des employés communaux.

 

Les déchets bientôt saturés

 

Cette gestion erratique se retrouve aussi dans les compétences de la commune : l’eau, l’assainissement et les déchets. “En matière d’eau potable, la commune, qui assure le service via des points de distribution, doit créer un budget annexe afin de retracer l’ensemble des dépenses et des recettes afférentes, conformément aux obligations règlementaires en vigueur”, exprime le rapport de la CTC. “De même, le contrôle des dispositifs d’assainissement individuels, aujourd’hui non contrôlés par la commune, doit être assuré dans les meilleurs délais.”

Le stockage des déchets ménagers sur le territoire de la commune pose problème à Rangiroa car le site actuel, situé derrière la mairie, sera bientôt saturé, explique le rapport. Pour répondre à cette problématique, la commune a prévu d’implanter le lieu de stockage sur un autre motu, ce qui nécessite de transporter les ordures au travers de la passe d’Avatoru et de circuler le long du récif, entraînant des frais très importants pour la collectivité.

Une solution aberrante d’un point de vue tant économique qu’écologique que la chambre territoriale des comptes entend dénoncer, alors qu’aucun plan de récupération de batteries ou de carcasses de voitures n’accompagne ce projet de la mairie.

 

Bertrand Prévost

 

recommandation ctc rangiroa

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour cette rentrée scolaire, vous avez fait le plein de cartable :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete