Habillage fond de site

Bagarre d’Atimaono – Cinq personnes placées en détention

vendredi 15 décembre 2017

gendarme justice tribunal

En plus des six gendarmes victimes, des renforts avaient été appelés pour éviter tout nouveau débordement. (© Florent Collet)

Quinze gendarmes étaient dans la salle d’audience du tribunal correctionnel, hier. Neuf dans le box des prévenus pour surveiller ces derniers et six sur le banc des victimes après avoir été agressés durant le week-end dernier.

Le service d’ordre avait en effet été renforcé, hier, pour le procès en comparution immédiate de cinq jeunes âgés de 18 à 21 ans, suspectés d’avoir agressé des gendarmes le week-end dernier, en fin de soirée, au club-house du golf de Papara, d’avoir caillassé leurs véhicules mais aussi d’avoir insulté et menacé des pompiers présents sur les lieux.

Les gendarmes étaient intervenus pour tenter de retrouver une mineure en fugue. Alors qu’une annonce est faite au micro pour la retrouver, des bagarres éclatent. Les forces de l’ordre viennent alors en aide à une personne inconsciente après avoir pris des coups. La foule s’en prend alors aux gendarmes “comme de véritables voyous des cités”, estime le juge.

Un gendarme reçoit un coup à la mâchoire qui le fait chuter au sol. À peine relevé, un coup de pied dans le dos le fait à nouveau tomber. “C’est alors un déchaînement de violences” sur l’homme au sol qui tente de se protéger avec ses mains. Les gendarmes envoient alors du gaz lacrymogène pour récupérer et évacuer leur collègue.

Il essuie ensuite une pluie de projectiles divers. Un gendarme reçoit une pierre sur le front, d’autres au torse ou à la jambe. Les vitres des véhicules de gendarmerie explosent sous les projectiles. Un assaillant se présente même à la fenêtre pour jeter un caillou sur un gendarme tandis que les pompiers sont passablement insultés et menacés.

La tension et les effets de l’alcool semblaient bien retombés, hier, lorsque les cinq jeunes se sont retrouvés à la barre. À la surprise du tribunal, tous sont plus ou moins bien insérés, la plupart ayant un baccalauréat et le soutien de leur famille.

Après avoir tenu à féliciter les gendarmes pour leur attitude durant cette soirée, le procureur s’est montré intransigeant. “Les gendarmes ont beaucoup de chance, avec l’effet de foule ou devrais-je dire ici, de meute, il y aurait pu y avoir un homicide. Il aurait pu se passer quelque chose de dramatique.” Il a ajouté que “compte tenu de leurs comportements intolérables, il était hors de question qu’ils repartent libres”.

C’est aussi le choix qu’ont fait les juges qui ont décidé leur placement en détention en attendant le 28 décembre, les cinq prévenus ayant demandé à préparer leur défense.

 

Compte rendu d’audience F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete