La baisse de la clientèle inquiète les commerçants

    mercredi 24 août 2016

    commerçants

    Chloé, présidente de l’association des commerçants du centre commercial Tamanu, ne mâche pas ses mots. (Photo : Charles Taataroa)

     

    Centre commercial Tamanu

     

    Nous avons rencontré, hier matin, Cloé, la présidente de l’association des commerçants du centre commercial de Punaauia, qui explique les raisons de la baisse de fréquentation de la clientèle et quelles solutions envisager pour sortir de cette impasse.

     

    Pourquoi cette baisse de fréquentation, à votre avis ?

    C’est depuis que le Pays a engagé des travaux, il y a un an et demi, sur le tronçon de route, en face du centre commercial. Ils (le pays) nous ont coupé la route et nous ont mis carrément une ligne directe. Donc pour venir au centre commercial, pour ceux qui viennent de Paea, ils sont obligés de tourner au rond-point de la Punaruu, où, la plupart du temps, la circulation est bloquée. Et pour ceux de Papeete, ils devront aller jusqu’au rond-point situé après le Méridien. Au début, les commerçants n’ont pas capté ce problème, mais aujourd’hui, on est tous convaincu que cela a causé une véritable baisse de la fréquentation de la clientèle.

     

    Ça veut dire que les clients ne s’arrêtent pas à cause de ces difficultés liées à la configuration du réseau routier ?

    Ceux qui partent de Paea pour aller à Papeete ne font plus le demi-tour. Ils vont plus loin ou alors font le tour. Maintenant, la circulation est tellement difficile dans ce secteur qu’ils sont découragés et filent sur Paea. Et on va rencontrer un autre problème, dans quelque temps, puisqu’au niveau du rond-point après le Méridien, il va y avoir un grand centre commercial qui va s’ouvrir. Un Easy Market. L’information n’est pas encore confirmée, pour le moment. C’est la mairie qui nous donnera un dernier coup de bâton, si jamais elle accepte. Parce que là, c’est clair que les gens qui arriveront de Paea et Papeete iront tout droit, là-bas”.

     

    C’est la crainte chez tous les commerçants, l’ouverture de ce futur Easy Market ?

    Pour ce qui me concerne, je ne crains pas grand-chose, ainsi que les salons de coiffure, les médecins, etc. Nous avons des rendez-vous. Mais pour ceux qui ont des magasins de vêtements, ce sont eux qui seront les plus impactés.

     

    Vous dénoncez également la multiplication du marché des bonnes affaires devant le stade de la Punaruu ?

    Le phénomène dure depuis presque un an. C’est le marché des bonnes affaires qui est en train de détruire nos samedis. Et ça, si la mairie ne règle pas ce problème, ça va être la catastrophe pour nous. Tous les samedis, c’est mortel chez nous. Même quand on organise des manifestations pour relever un petit peu nos samedis, au centre commercial de Tamanu, le marché des bonnes affaires se tient à chaque fois à la Punaruu. C’est déprimant pour tous les commerçants du centre Tamanu. Les restaurants en souffrent aussi et se retrouvent avec des ventes de brochettes et de merguez.

     

    Vous avez déjà interpellé la commune pour cette difficulté liée au marché des bonnes affaires ?

    On a rendez-vous par rapport à ça. On a déjà vu le problème avec la Chambre de commerce deux fois de suite.

     

    Vous avez un chiffre par rapport à cette baisse de fréquentation de la clientèle ?

    Avant, on était à 65 % de fréquentation. Aujourd’hui, on doit en avoir 45 %. Cela ne concerne pas seulement les samedis, mais aussi les autres jours de la semaine. Les travaux routiers nous ont beaucoup pénalisés. On a dû perdre 15 % de la population de Punaauia.”

     

    Quelle solution pour sortir de cette impasse ?

    Les propriétaires des quatre centres commerciaux de Tamanu vont essayer de trouver des solutions. Mais c’est très difficile. Il faudrait qu’on réduise énormément les intérieurs du centre commercial pour pouvoir faire un rond-point. Maintenant, est-ce que cela va régler le problème ? On n’est pas sûr. Après on a pensé aux feux. Mais on va se retrouver dans le même système d’arrêt à Paea pour emmener les enfants à l’école. Ça va faire un blocage. Il n’y a pas trop de solutions… Ou alors une déviation de la route derrière le Méridien. Maintenant, il n’y a plus de servitudes dans le secteur. On a essayé de trouver des solutions, mais il n’y en a pas. Et quand il va y avoir le projet de route directe à Paea, ça va être notre mort.

     

    Les parkings font défaut aussi ?

    Effectivement. Il n’y en a pas assez. Il y a un vrai problème de parkings.

     

    Propos recueillis par CT

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete