Balayage et collecte des déchets : Papeete veut faire des économies

    mercredi 6 avril 2016

    C’est un petit pactole qu’espère économiser la commune de Papeete en rationnalisant, dès 2017, la collecte des déchets ménagers et des corbeilles publiques, la fourniture des bacs à ordure, ainsi que le nettoiement des rues de la ville.
    Les marchés la liant à la société Tahitienne de secteur public (TSP) arrivant à échéance fin 2016, deux appels d’offres ont été publiés au Journal officiel le 1er avril, “pour obtenir un prix plus compétitif”.
    “La TSP pourrait très bien remporter les nouveaux marchés”, précise Joël Moux, le directeur de cabinet du tavana, Michel Buillard.
    Mais “100 millions de francs d’économie, c’est le but, ajoute-t-il. Pour y parvenir, on a revu les zones de collecte et de balayage afin d’être plus précis.”
    Lors du dernier conseil municipal, le 3 mars, Charles Fong-Loi, adjoint au maire en charge de la propreté de la ville, avait notamment évoqué devant les élus “la réduction de la fréquence de collecte des ordures ménagères dans le centre-ville”, et “la réduction du nettoiement des rues peu fréquentées”.
    “Il n’est peut-être pas nécessaire de relever les bacs gris tous les jours partout”, souligne aujourd’hui Joël Moux, qui confirme cette ligne directrice. “Et on a ciblé les zones où l’on va augmenter le balayage, notamment dans le centre, et celles où ce n’est pas nécessaire de passer très fréquemment. Néanmoins, c’est un premier jet, précise-t-il. On mettra en place une équipe en cas de besoins inattendus.”
    Dans sa volonté de “modernisation”, la commune envisage également une collecte du verre chez les restaurateurs, et une zone d’apport volontaire des encombrants, peut-être à Motu Uta.

    Nettoyer les grands axes
    La propreté est un défi de taille pour la capitale, qui compte 26 000 habitants mais aussi 60 000 usagers quotidiens, plus de 13 000 conteneurs à déchets (bacs gris et bacs verts), et plus de 500 corbeilles publiques vidées manuellement chaque jour…
    “Pour la propreté des rues, nos équipes parcourent environ
    320 km par semaine”, indique également la TSP sur son site internet, dont le montant des marchés de prestation avait été établi à 597 millions de francs hors taxe en 2015. “Et puis, beaucoup de gens des autres communes viennent jeter leurs déchets dans des dépotoirs sauvages à Papeete”, racontait aussi Roger Lamy, le chef des muto’i, lors du dernier conseil municipal, ajoutant que ses effectifs peinaient à “repérer” les malpropres.
    Pour alléger ses contraintes, la commune a donc décidé de ne plus prendre à sa charge le nettoiement des voies territoriales, qui ressort des compétences du Pays.
    “On les a prévenus, explique Joël Moux. Ça nous coûte cher, alors que sur les avenues du Prince Hinoï, Pouvana’a a Oopa ou du Chef Vaira’atoa, le balayage est de la compétence du Pays.” La commune, elle, restera responsable de la collecte des corbeilles publiques.
    Les nouveaux marchés seront conclus pour 5 ans. Les offres sont à déposer avant le 23 mai. 

    M.G.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete