Un baleineau secouru par la population

    jeudi 11 août 2016

    baleineau

    Ce sont les cris de détresse de l’animal qui ont alerté les riverains. (Photo : DR)


    Échoué sur le récif pendant la nuit

     

    Hier matin, aux alentours de 8 heures, les agents de la direction de l’environnement (Diren) ont été informés par les habitants du Fenua ‘aihere, à Tautira, de la présence d’un baleineau échoué sur le récif, non loin de la passe Aiurua.

    Ses derniers avaient été alertés par les cris de détresse de l’animal pendant la nuit. L’intervention de la commune, de la gendarmerie et du service de l’équipement a été sollicitée, mais ce sont finalement les riverains qui se sont organisés, en lien avec la Diren, face à l’urgence de la situation.

    Une vingtaine de personnes auraient participé au sauvetage du jeune animal, dont la longueur a été estimée à quatre mètres, selon les témoins.
    Parmi eux, Harold Rere, résident du village de Tautira, n’a pas hésité à prendre part à l’opération, qui aura duré moins d’une heure.

    Ce matin (hier, NDLR), je suis arrivé sur mon lieu de travail, au Fenua ‘aihere. J’ai vu les voisins sur le récif en train d’essayer de sauver le baleineau, alors je suis allé leur donner un coup de main. Avec une corde et mon bateau de travail, on a réussi à le ramener tout doucement dans le lagon. Il a longé le récif, puis il est ressorti”, raconte-il.

    C’était une première pour moi. C’était très impressionnant, mais c’était une obligation pour nous de sauver cet animal, sinon, il allait mourir… C’était comme un bébé qui appelait au secours !”, confie-t-il.

    Le baleineau, probablement épuisé, s’est laissé faire. Aucune blessure grave n’aurait été constatée, mais l’histoire ne dit pas s’il a pu rejoindre sa mère. “On a essayé de regarder au large, mais on n’a pas vu sa maman”, précise Harold Rere.

    La Diren tenait à féliciter les personnes ayant contribué à la réussite de ce sauvetage, mais également celles et ceux qui ont donné l’alerte au préalable, s’agissant d’une espèce protégée.

    La mise en place d’un réseau d’échouage, reposant sur un partenariat avec les différents services et la population, serait actuellement en projet.

    De son côté, l’association pour la protection des mammifères Mata Tohora précise qu’il n’est pas conseillé de tirer un animal par ses nageoires.

    Les directives en cas d’échouage, consultables sur son site Internet, seront d’ailleurs prochainement exposées lors de réunions publiques.

    Mais l’essentiel, c’est de l’avoir sauvé”, conclut la présidente de l’association, Agnès Benet.

     

    A.-C.B.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete