Baptisée « Les Républicains », la nouvelle UMP façonnée par Sarkozy se profile

    lundi 11 mai 2015

    Le bureau politique de l’UMP a adopté mardi 5 mai à la quasi-unanimité la nouvelle appellation du parti – « Les Républicains » – et ses nouveaux statuts, façonnés par Nicolas Sarkozy, qui seront consacrés après un vote des militants fin mai. 
    Seul le député-maire UMP du Havre, Édouard Philippe, proche d’Alain Juppé, s’est abstenu sur le nouveau nom. Les statuts du nouveau parti ont eux été adoptés à l’unanimité, de même que le principe d’une « liste unique » pour la composition du futur bureau politique. 
    Au sortir de cette réunion, Nathalie Kosciusko-Morizet et Laurent Wauquiez ont salué de concert la « rénovation », le « renouvellement des pratiques », le « retour de l’esprit collectif » au sein d’une famille qui a été au bord de l’éclatement il y a quelques mois.
    Changer le nom d’un parti, largement terni par la guerre Copé/Fillon de l’automne 2012 et par l’affaire Bygmalion, fait partie de ce que l’ancien chef de l’État avait promis pendant la campagne interne. 
    Le nom « Les Républicains » a filtré dans la presse, puis a suscité la polémique. La gauche y a vu « une captation d’héritage » et « une « privatisation de la République par M. Sarkozy ». Certains membres de l’UMP, dont certains proches d’Alain Juppé, ont demandé un vote. 
    Les militants voteront électroniquement les 28 et 29 mai avant le congrès qui se tiendra le 30 à La Grande Halle de la Villette à Paris.
    La question sur le nom sera un choix entre « Les Républicains » ou le statu quo « UMP« . Dans tous les cas, la signalétique est déjà prête. Le logo, qui a coûté 25 000 euros, est en boîte. Et le nom a été déposé à l’Inpi (Institut national de la propriété intellectuelle). La demande remonte même au 10 novembre 2014, si l’on en croit le site internet de l’Inpi. 
    « J’ai souhaité donner la parole aux adhérents. Je veux qu’ils soient les premiers artisans de ce changement », insiste Nicolas Sarkozy dans Le Figaro de mercredi.
    « Écouter, consulter, faire participer, c’est un changement considérable dans un mouvement politique où la tradition bonapartiste a toujours été si prégnante », ajoute-t-il.

    AFP

    MOOREA56 2015-05-12 09:44:00
    De" UMP "à " LES REPUBLICAINS ", le changement de nom ne changera les mis en examens de nos hommes politiques .
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete