Baptiste coursier tout terrain

mercredi 12 août 2015

Il y a trois mois, Baptiste se lançait dans une folle aventure ; celle de devenir le premier coursier à vélo de Tahiti. Depuis, il travaille avec une douzaine d’entreprises privées et il entend continuer à développer son activité.
Son métier, être un cascadeur au milieu des voitures et livrer des colis aussi vite que son ombre. “Ça ne fait que trois mois, mais pour l’instant, ce n’est que du positif”, déclare celui qui s’est lancé dans la livraison de colis avec pour seul moyen de locomotion, sa bicyclette fluo.
Encore inconnu il y a quelques mois, Baptiste est aujourd’hui reconnu en tant que coursier de Tahiti. En effet, il a signé avec une douzaine d’entreprises privées locales.
Un début prometteur, mais le jeune homme souhaiterait également que son activité bénéficie aux particuliers, en leur proposant, par exemple, de déposer leurs documents administratifs. “Cela éviterait aux gens qui habitent à la périphérie de la ville de venir jusqu’à Papeete pour déposer un papier”, explique-t-il.
Un projet écologique qui a toute sa place lorsque l’on sait que dans une ville comme Papeete, la moitié des colis transportés sont de petites tailles. Le vélo est donc un moyen de livraison idéal. D’après l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (Ademe), plus de la moitié des trajets urbains font moins de cinq kilomètres. Une raison supplémentaire qui encourage Baptiste à ne travailler qu’avec sa bicyclette.

70 km par jour
“Quand je me balade à vélo, on commence à me reconnaître”, affirme Baptiste. Pourtant, s’il effectue des livraisons tous les jours entre Arue et Faa’a, et parcourt 70 kilomètres à vélo au quotidien, Baptiste n’arrive pas encore à vivre de son activité. “À côté, j’écris quelques articles pour une revue en ligne”.
Mais le jeune homme souhaiterait se consacrer davantage au développement de son entreprise de service. “J’ai bon espoir, c’est vraiment une activité qui a toute sa place ici”. Pourtant, quelques mois plus tôt, ce n’est pas à cela que se destinait le coursier non motorisé. “À la base, je travaille dans l’aménagement du territoire”. Mais aujourd’hui, Baptiste semble avoir trouvé sa voie de prédilection. “Je ne cherche plus à travailler ailleurs”.
Désormais, son seul souci est d’arriver à développer son idée et de recruter de nouveaux coursiers. “Je n’ai pas assez de demandes de clients pour pouvoir embaucher”, regrette-t-il. Pourtant, nombreuses sont les personnes qui l’ont sollicité pour l’accompagner sur les routes de l’île. “J’espère un jour pouvoir les faire travailler”, dit-il songeur. Pour Baptiste, l’important lorsque l’on part de zéro sur un projet, c’est de “rester motivé et patient”. Pour développer son entreprise Mana Cycle Express, le coursier local a pour projet de s’équiper d’un vélo cargo pouvant transporter des colis allant jusqu’à 120 kilos.
N.Y.

dadi 2015-08-14 07:55:00
plein d'espoir ce jeune, c'est bien !!!!
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete