BB+ confirmé pour la Polynésie française

    mardi 10 novembre 2015

    “La perspective reste stable”, indique l’agence de notation Standard & Poor’s qui a confirmé la note de référence à long terme BB+ à la Polynésie française. Cette note “est soutenue principalement par de bonnes performances budgétaires”, poursuit le communiqué, envoyé la nuit dernière aux rédactions, qui parle de plus “d’un cadre institutionnel polynésien évolutif, mais équilibré, d’un endettement modéré ainsi qu’une flexibilité budgétaire moyenne”.
    Du côté des mauvais points, la Polynésie française est jugée avec “une situation de liquidité insatisfaisante, une gouvernance et une gestion financière faibles, des engagements hors bilan très élevés ainsi qu’une économie polynésienne faible”.

    Une reprise économique toujours difficile

    Conscient du soutien de l’État avec l’avance de trésorerie de 2013 et le retour au financement partiel du régime de solidarité (RST), Standard & Poor’s (S&P) note un redressement dans la tenue des comptes, mais pas nécessairement dans les comptes eux-mêmes.
    “Après la mise en œuvre de la réforme fiscale de 2013, nous estimons que la capacité du Pays à utiliser le levier fiscal est limitée par son engagement à soutenir la reprise économique. Ceci, combiné à de faibles marges de manœuvre pour décaler ou réduire les dépenses d’investissement en raison de leur importance pour l’économie polynésienne, conforte notre appréciation d’une flexibilité budgétaire moyenne”, explique ainsi l’agence de notation. “Dans ce contexte, nous continuons de considérer la gouvernance et la gestion financières de la Polynésie française comme faibles.”
    Si quelques bonnes notes émaillent le rapport de S&P sur la gestion de la dette et sur la capacité d’autofinancement pour la section d’investissement, tout n’est pas rose. Le poids des satellites (sociétés d’économie mixte) est encore lourd sur les épaules de la Polynésie française, tout comme la réforme de la protection sociale généralisée (PSG) qui n’avance pas, le tout dans un contexte politique flou. S&P parle d’ailleurs des “contraintes par les incertitudes liées à la capacité du gouvernement à faire adopter le budget 2016”. “L’économie locale reste faible en raison de sa dépendance au tourisme et aux transferts de l’État qui l’expose à des risques de volatilité”, poursuit l’agence.

    La politique politicienne pénalise encore le fenua

    Si BB+ ne change pas cette année encore, la perspective de S&P reste “stable”. Ainsi, le communiqué parle de l’opinion de l’agence de notation “selon laquelle au cours des douze prochains mois, la Polynésie française afficherait de fortes performances budgétaires et réduirait son endettement consolidé. (…) Nous pourrions prendre une action positive sur la notation de la Polynésie française si une stabilisation de la situation politique permettait la mise en œuvre du plan d’optimisation annoncé par le Pays conduisant ainsi à un renforcement de la performance budgétaire et de la situation de liquidité”.
    De même, une notation négative pend au nez du Pays si “une nouvelle période d’instabilité politique s’installait et si l’environnement économique récessif persistait avec comme corollaires de moindres recettes fiscales et l’augmentation des dépenses de nature sociale, ce qui pourrait fragiliser la situation de liquidité intrinsèque de la Polynésie française”. 

    Bertrand Prévost

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete