Beach soccer – Coupe du monde au Portugal (9-19 juillet) : victoire 7-5 contre le Paraguay

    lundi 13 juillet 2015

    Ils l’ont fait ! Qualifiés après seulement leurs deux premiers matches (4-3 contre Madagascar vendredi et
    7-5 contre le Paraguay hier), les Tiki Toa se sont rappelé au bon souvenir du gratin mondial après une absence de près de deux ans sur la scène internationale et la Coupe du monde organisée à Tahiti en septembre 2013.
    Après une entrée difficile mais réussie dans la compétition vendredi contre Madagascar, le champion d’Afrique, les Tahitiens savaient qu’ils abattaient une carte importante pour leur avenir contre le Paraguay. Une victoire était synonyme de qualification alors qu’une défaite les aurait quasiment obligés à battre les doubles champions du monde russes. Paradoxalement, l’enjeu n’a pas tué le jeu et, contrairement à vendredi, c’est une équipe complètement désinhibée qui s’est présentée sur le sable de Praia da Baia à Espinho au Portugal. Une première tête de Taiarui levait tous les doutes quant à la motivation des Tahitiens qui étaient pourtant privés, pour raison religieuse, de leur capitaine emblématique Naea Bennett; suppléé dans cette fonction par Raimana Li Fung Kuee. Si l’ouverture du score par Heiarii Tavanae venait concrétiser cette bonne entrée en matière, l’égalisation par le capitaine Moran sur le coup d’envoi venait rappeler que rien ne serait facile. Tearii Labaste, le maillot jaune de la bicyclette, gratifiait le maigre public d’un de ses plus beaux retournés pour redonner l’avantage aux siens. (2-1, 3’ 34”). Le jeu direct des Tiki Toa, avec deux réalisations à deux et une passe, faisait merveille face au jeu plus construit de leurs adversaires. Nul doute, les Tiki Toa avaient retrouvé une grande partie de leur superbe, celle qui leur avait valu d’atteindre le dernier carré en 2013. Ce premier match contre Madagascar semblait déjà loin, même si l’équipe peut encore et doit monter en puissance.

    Une blessure et un rouge
    Bien aidé par un rebond, Teva Zaveroni était à l’origine du premier break sur un tir du milieu de terrain (3-1, 7’ 19”) avant qu’Angelo Tchen ne corse l’addition, lui aussi du milieu de terrain (4-1, 7’ 43”). Cette avance de trois buts à la fin du premier tiers temps laissait envisager une issue très favorable. Mais c’était sans compter sur les Sud-Américains qui changeaient dès lors leur façon de jouer pour entraîner les Tahitiens sur le chemin de la provocation, même si au début du deuxième tiers temps, ils s’envolaient au tableau d’affichage sur un but en deux passes : Jonathan pour Raimana et Raimana pour Patrick (5-1, 13’ 07”). Forts de cette avance, les Tiki Toa faisaient bien tourner le ballon, gérant au mieux le temps. Le carton rouge très sévère infligé à Patrick Tepa allait sonner le réveil des Paraguayens qui reprenaient espoir sur une nouvelle réalisation de leur capitaine Moran
    (5-2, 17’ 41”). Heureusement pour Tahiti, le gardien Jonathan Torohia allait sortir le grand jeu et ainsi permettre aux siens de maintenir la distance jusqu’à la fin de ce tiers temps. À l’entame du troisième et dernier tiers temps, Moran, encore lui, sur un magnifique ciseau, remettait son équipe dans la course (5-3, 24’ 20”). Heureusement sur l’engagement, Taiarui scorait (6-3, 24’ 34”) et empêchait son équipe de douter. Un tacle assassin mais non sanctionné sur Teva Zaveroni, qui revenait de blessure, lui faisait quitter le match en boitant bas. Sa participation à la suite du tournoi semble fortement compromise et pour la suite, compliquait le roulement des joueurs sur le terrain qui piochaient dans leurs réserves pour éviter tout retour. Teraii Labaste, dans un angle plutôt fermé, allait creuser irrémédiablement l’écart sur le coup franc consécutif à la faute sur Teva (7-3, 26’ 09”). Les Paraguayens ne baissaient pas les bras et terminaient forts avec deux nouvelles réalisations de Lopez et Barreto mais il était déjà trop tard pour eux. Cette nuit, les Tiki Toa, après leur match contre les Russes, connaîtront le nom de leur adversaire en quart en fonction de leur résultat. Battre les Russes leur offrirait le second de la poule C et donc par définition l’équipe la moins forte. Mais privés de Patrick Tepa, suspendu, et peut-être, dTeva Zaveroni, doivent-ils tenter le coup au risque de perdre de la fraîcheur ? La question reste posée. Une seule certitude, Tahiti jouera son quart de finale, jeudi matin, et le Brésil pourrait bien se dresser sur le chemin de Tahitiens.

    Luc Ollivier

    TETUANUI Monil 2015-07-15 05:25:00
    Je ne comprends pas pourquoi votre journal ne parle même pas de l'exploit que vient de faire les TIKI TOA en battant les doubles champions du monde du Beach Soccer, la Russie 7 contre 6.
    Si c'était la France qui a battu la Russie, là il y aura des coqs partout. Quelle honte ! C'est une insulte que de ne pas parler de l'EXPLOIT DE NOS TIKI TOA. BATTRE LA RUSSIE.
    Pour nous Polynésiens, c'est TRES TRES IMPORTANT QUE LES POLYNESIENS SONT ARRIVES A CE NIVEAU INTERNATIONAL ET PEUT ETRE MEME VONT DEVENIR LES CHAMPIONS DU MONDE.
    Félicitatons les TIKI TOA. FELICITATIONS .A HIO I TO MOUA.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete