Beach soccer – Les Tiki Toa retrouvent la Suisse

    lundi 11 mai 2015

    À quelques semaines de la prochaine édition de la Coupe du monde, les Tiki Toa ont plus que jamais besoin de joutes internationales afin de retrouver un niveau digne d’une telle compétition. Privée de rencontres de haut niveau depuis la dernière édition de la Coupe du monde en 2013 à Tahiti, en raison de l’annulation des éliminatoires de la zone Océanie, et hormis la venue de l’équipe d’Angleterre l’année dernière, la sélection locale se doit de rattraper son retard afin de justifier son statut de demi-finaliste. 
    Pour ce faire, la Fédération tahitienne de football a organisé le déplacement de l’équipe nationale suisse, véritable référence sur la scène européenne et internationale, grâce au soutien de la compagnie aérienne du Pays. Les bonnes relations qu’entretiennent la FTF et l’entraîneur suisse Angelo Schirinzi, véritable mentor des Tiki Toa, ont grandement facilité ce déplacement. 
    On se souvient qu’en 2012, les Tiki Toa, qui faisaient leurs gammes dans cette discipline, avaient bénéficié de l’aide technique de celui qui allait porter cette équipe à bout de bras pour la mener jusqu’au dernier carré mondial et qui avait fait le déplacement avec l’équipe suisse. Les Tiki Toa savent tout ce qu’ils doivent à Angelo Schirinzi et c’est donc avec beaucoup d’enthousiasme qu’ils l’ont retrouvé en début de semaine sur le site des jardins de Paofai, lieu des entraînements quotidiens et des deux rencontres amicales programmées la semaine prochaine. Si les Suisses sont bien plus avancés dans leur préparation, ils craignent les Tiki Toa mais aussi la chaleur à laquelle ils vont devoir s’habituer. “Cela promet deux rencontres de haut niveau, avec beaucoup de fair-play entre deux équipes qui se connaissent bien”, prévoit Angelo Schirinzi. 
    Bien évidemment, les Tahitiens, dont l’effectif n’a quasiment pas évolué, n’ont pas attendu la venue de leur entraîneur pour entamer leur préparation, la fréquence des entraînements est doucement montée en puissance ces dernières semaines pour être maintenant quasi quotidienne comme l’explique Teva Zaveroni, l’entraîneur-joueur emblématique : “On s’entraîne au minimum quatre fois par semaine. Quand on peut le faire cinq ou six fois, on le fait. Mais nous ne sommes toujours pas tous disponibles. La venue de la Suisse va nous permettre d’augmenter la fréquence des entraînements. Nous voulons profiter au maximum de la présence d’Angelo et nous entraîner contre les Suisses dès que possible. L’objectif est de retrouver le plus rapidement possible notre niveau, même si on sait que ça ne se fera pas en deux semaines. Dans l’immédiat cela va nous permettre de nous situer. Nous n’avons pas pu participer au tournoi de Dubaï faute de congés et de financement, mais il ne faut pas se plaindre de notre sort. On va maintenant travailler avec Angelo et l’équipe suisse. Ils sont un peu comme nos frères. Quand on a été se préparer là-bas en 2013, on a beaucoup partagé avec eux. Aujourd’hui, c’est à nous de leur rendre ce qu’ils nous ont donné.”

    Une carte à jouer pour la qualification

    Cette venue est véritablement le coup d’envoi de la campagne tahitienne qui se poursuivra par une tournée européenne en juin avant d’arriver au Portugal. Dans une poule où la Russie, championne du monde en titre, fait figure de favorite, les Tiki Toa sont unanimes pour dire qu’ils ont une carte à jouer pour la qualification en tant que deuxième. Un avis que ne partage pas tout à fait Angelo Schirinzi qui, fidèle à sa réputation de gagneur, dit clairement que Tahiti doit pouvoir prétendre à la première place. “C’est un grand plaisir de revenir à Tahiti. Je suis content que nous ayons pu organiser ce voyage car c’est difficile pour nous aussi car nous sommes en pleine préparation pour la Coupe du monde, mais aussi pour les éliminatoires des Jeux olympiques de 2016. Je retrouve les Tiki Toa et s’ils ne sont pas encore à 100 % de leur forme ça va vite venir. Il y a du physique à faire mais aussi de la tactique car ils ont plus souvent joué au foot qu’au beach. J’ai vu la poule de Tahiti et je crois qu’ils peuvent finir premiers. On a vu qu’en 2013, Tahiti était très prés de la Russie alors qu’ils manquaient deux joueurs clés ce soir-là. Les Tiki Toa doivent se qualifier pour le tour suivant sans problème. J’espère que les Tiki Toa iront jusqu’en finale ainsi que la Suisse.” 

    Luc Ollivier

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete