Ben Benacek transféré contre son gré dans une prison métropolitaine

jeudi 6 août 2015

Ben Benacek, premier braqueur à main armée du fenua, devait être transféré, dans la nuit d’hier, vers une prison de métropole pour y purger la fin d’une peine de cinq ans de prison. Son départ était demandé par la direction de Nuutania en raison de ses problèmes psychiatriques et des incidents survenus ces derniers mois à la maison d’arrêt de Faa’a. Ses proches et son avocat ont tenté, en vain, hier, d’empêcher son départ. Ils disent craindre pour sa vie.

Considéré comme ingérable par la direction de Nuutania en raison d’importants troubles psychiatriques, le détenu Ben Benacek, le premier braqueur à main armée de l’histoire du fenua (lire ci-dessous), devait être transféré dans la nuit d’hier dans en centre pénitentiaire de la région parisienne pour y purger la fin d’une peine de cinq ans de réclusion pour violences volontaires.
L’homme de 35 ans aujourd’hui, dont l’état de santé nécessite une surveillance continue, était censé embarquer à bord d’un avion, à minuit, sous escorte des gendarmes. Dans la journée, son avocat, Me Vincent Dubois, avait saisi le tribunal administratif en urgence pour empêcher que son client ne soit conduit hors des frontières du fenua.
Pour motiver ce transfèrement, l’administration pénitentiaire arguait que Nuutania n’était pas un établissement adapté au profil psychologique difficile du trentenaire. Et que de surcroît, celui-ci avait été à l’origine d’incidents au mois de juillet. Il avait, en effet, escaladé par deux fois le mur d’enceinte de la maison d’arrêt de Faa’a.
Le représentant de l’administration pénitentiaire a soulevé, hier lors de l’audience, le risque de “trouble à l’ordre public” que faisait peser le prisonnier. Dans l’enceinte de la prison, mais aussi à l’extérieur. Il a également assuré que sa prise en charge serait de meilleure qualité au sein d’un établissement métropolitain “dédié aux détenus présentant des pathologies psychiatriques”.  
Sauf que les proches du braqueur se sont fermement opposés à son départ. À 18 000 kilomètres, ils auront en effet de grandes difficultés pour lui rendre visite.
Au terme de l’audience, sa mère a pris la parole pour évoquer la “sensibilité” de son fils qui, à plusieurs reprises ces dernières années, a tenté de mettre fin à ses jours : “S’il est encore là, c’est parce que sa famille ne l’a jamais lâché. Ben ne peut pas se passer de ses enfants. On veut se débarrasser de lui.”.

“La vie de Ben tient à un fil”

Et celle-ci de conclure, émue : “La vie de Ben tient à un fil et ce fil, c’est sa famille. (…) Vous voulez le forcer à aller là-bas et qu’on le ramène dans un cercueil”.
Un sentiment partagé par
Me Dubois : “On a le sentiment que l’on n’a plus envie de gérer Monsieur Benacek. Je ne vois pas en quoi le placer en métropole rendrait plus facile sa gestion”.
Arguments que n’a finalement pas retenus le juge des référés.
Ben Benacek n’a cessé d’alimenter la chronique judiciaire depuis que son nom y est apparu le
26 octobre 2000 après le braquage, commis avec l’aide d’un complice, de la Banque de Polynésie de Papara.
Condamné pour ces faits à
dix ans de réclusion en avril 2003 par la cour d’assises, il avait recouvré la liberté trois années plus tard. Mais l’intéressé avait rapidement fait reparler de lui, ce qui l’avait reconduit derrière les barreaux. S’en sont ensuite suivis des va-et-vient réguliers entre la maison d’arrêt et l’hôpital psychiatrique où il s’en est pris plusieurs fois aux personnels soignants.
Ses escapades sur le mur de l’enceinte de la maison d’arrêt, qui ont conduit à un important déploiement des forces de l’ordre, ont été la goutte de trop pour la direction de Nuutania.

J-B.C.

Rémy 2015-08-13 01:51:00
Bah voyons... Gardez vos déchets chez vous !! On en veut pas en France.
Tôt of 2015-08-07 04:21:00
De la compassion pour ce type qui relève plus de l'animal que de l'être humain? Sa mère avait qu'à mieux l'élever maintenant c'est la société qui en paye les conséquences. Alors il est trop tard pour se lamenter, il fallait réfléchir avant.....
redhood 2015-08-06 22:08:00
Il faut arrêter d''avoir de la compassion pour ce genre d''abrutis!!! Sa mère fait de bonnes tartes a taravai... Mais je crois que son fils‚ c''est ça plus mauvaise tarte.
L''éducation c''est la clé.
Pito 2015-08-06 20:09:00
il a fait des bêtises il paye c'est normal. On ne va quand même pas le plaindre ce bandit.
luli 2015-08-06 19:46:00
Bien fait pour ta gueule!!! T''es qu''un sale fouteur de merde... En France tu vas enfin savoir c''est quoi la prison!!!. Tu es le pire exemple pour notre jeunesse‚ tu mérites de payer et si tu tiens pas le coup‚ tant mieux pour nous !!!
dadi 2015-08-06 13:11:00
bien triste pour la famille, mais il n'a pas eu l'éducation qu'il méritait, et pour notre sécurité à tous il sera mieux en métropole!!
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete