Habillage fond de site

Ben Harper a bercé To’ata

lundi 2 octobre 2017

ben harper

Ben Harper a repris quelques-uns de ses succès les plus populaires, mais a aussi dévoilé les morceaux de son futur album. (© Florent Collet)


Samedi dernier, Ben Harper s’est produit à To’ata. Le concert, qui devait débuter à 19 heures, a démarré une heure et demie plus tard. Un concert intimiste qui s’est déroulé devant près de 6 000 personnes.

Telle une comptine pour enfant. Une histoire qui démarre mal et se termine en apothéose, un cauchemar noir qui aboutit à un rêve lumineux.

Avec une enceinte de To’ata quasiment pleine, les organisateurs ont semblé, un temps, être dépassés. À 19 heures, samedi dernier, heure à laquelle le concert devait débuter, une longue file d’attente s’étendait de Toata jusqu’au temple Paofai. Du jamais vu.

“Les portes étaient ouvertes à 17 h 30, mais les spectateurs sont tous arrivés au dernier moment”, expliquait l’organisateur, agacé.

La commission de sécurité avait validé le dispositif mis en place par l’organisation sur la base de ce qui s’était déjà fait pour Johnny Halliday, où, pourtant, tout le public avait pu rentrer à temps dans l’enceinte.

“Ce n’est pas la même classe d’âge que pour Johnny. Là, le public est un peu plus indiscipliné”, analysait l’organisateur.

 

Numéro d’hypnose

 

Pour autant, le chanteur, ravi de son accueil à Tahiti, a fait preuve de patience et a attendu une heure et demie que chacun de ses fans soit entré. Les sifflets d’impatience des spectateurs arrivés à l’heure ont laissé place aux cris d’enthousiasme.

Dans une enceinte quasi-comble, guitare sur les genoux, le chanteur, incarnation des différents styles de musique noire américaine, pouvait démarrer son numéro d’hypnose.

Seul sur scène, toujours assis, presque caché sous un chapeau, l’artiste a recouvert To’ata de sa voix douce si particulière. Un concert intimiste, devant près de 6 000 personnes, qui a fait le bonheur des amoureux enlacés, pour un slow de près de deux heures.

Si quelques spectateurs quittent peu à peu l’enceinte, souvent déçus de  ne pas retrouver les rythmes de Ben Harper lorsqu’il est accompagné de ses musiciens, les fans continuent de rêver.

La prestation du Californien est sobre, ses paroles au public sont rares mais ses cordes vocales et celles de ses guitares s’expriment pour lui.

Ce qui ressemble à une sortie de scène, après une heure de spectacle, n’est en fait qu’un court entracte qui réveille le public de To’ata pour un rappel. La douce berceuse reprend et si le public semble enfin trouver de la voix sur la reprise de Purple Rain de Prince, il replonge dans les bras des douces mélodies de l’artiste.

Un doigt pointé vers le public, un “Ia orana ” et un “mauruuru” et l’artiste repart discrètement, cette fois pour aller bercer son dernier fils, âgé de 3 mois.  

F.C.

 

FC 1 ben harper

(© Florent Collet)

FC 3 ben harper

(© Florent Collet)

FC4 ben harper

À 19 heures, heure supposée du début du concert, une queue s’étalait jusqu’au temple Paofai. Du jamais vu. (© Florent Collet)

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete