Habillage fond de site

Une bienfaitrice pour les femmes battues polynésiennes

mercredi 5 avril 2017

christine kelly

Christine Kelly a été accueillie par toutes les présidentes des associations du Conseil des femmes. (© Jennifer Rofès)


La présidente de la fondation métropolitaine “K d’urgence” s’est rendue hier au centre d’accueil Pu o te hau. Pour la seconde fois, Christine Kelly a remis un chèque de 600 000 F au Conseil des femmes. Le centre d’hébergement Pu o te hau accueille les femmes battues et leurs enfants.

Le Conseil des femmes a reçu, hier, au centre d’hébergement d’accueil Pu o te hau, la présidente de la fondation métropolitaine K d’urgence, Christine Kelly. Une fondation qui vient en aide aux familles monoparentales de l’Hexagone.

C’est la deuxième fois que cette femme se rend en Polynésie. Considérée par le Conseil des femmes comme l’une des premières grandes donatrices privées étrangères, Christine Kelly a décidé, cette fois, de venir accompagner de ses parents et de sa petite fille adoptive, Léa.

“Je vous avais dit que je reviendrai et je suis là. La Polynésie est mon deuxième pays depuis deux ans et demi (l’âge de sa petite fille polynésienne, NDLR). Et je suis revenue avec la même somme d’argent que la première fois, un chèque de 5 000 euros (600 000 F, NDLR)”, a-t-elle annoncé, visiblement émue de retrouver chacune des membres et tout particulièrement Rauana, qui gère le centre d’accueil pour femmes battues, laquelle, la larme à l’œil, lui a répondu “bienvenue chez toi”.
Dans son discours, Christine Kelly a tenu à saluer le Conseil des femmes qui l’a tenu informée de chaque denier dépensé : “C’est la première fois que l’on m’informe en détail de l’utilisation des fonds versés. Je suis ravie qu’il ait pu servir à la formation des mamans et à leur bien-être”, a-t-elle annoncé.

Christine Kelly est aussi revenue, dans son discours, sur le combat mené par chacune des douze associations que regroupe le Conseil des femmes pour aider les femmes et leurs enfants victimes de violence.

 

15 femmes et 21 enfants accueillis

 

“Aujourd’hui, je suis persuadée que c’est par les femmes que le monde peut changer. Nous devons continuer à faire valoir nos droits car il est scandaleux que des femmes et des enfants puissent aujourd’hui encore souffrir ou mourir sous les coups d’un conjoint”, a-t-elle rappelé.

La présidente du Conseil des femmes, Chantale Galenon, a, au nom de toutes les femmes présentes, remercié chaleureusement cette bienfaitrice qui, a-t-elle dit, a fait beaucoup de biens aux femmes et aux enfants accueillis au centre d’hébergement Pu o te hau.

Actuellement, ce centre abrite quinze mamans et 21 enfants. Toutes sont reçues pour une durée de trois mois, renouvelables.

“Ces femmes ont besoin de reprendre confiance en elle, de pouvoir faire face à la vie. Elles ont été battues, maltraitées, certaines n’ont pas de travail, donc, notre rôle est de les former, de les éduquer quand elles sont jeunes pour qu’elles puissent s’en sortir par la suite dans leur quotidien”, a résumé la présidente qui ne cache pas avoir de plus amples projets.

“Je souhaite construire un grand centre de la femme avec l’idée de mélanger les générations afin qu’il puisse y avoir une transmission de savoir”, a-t-elle expliqué.

Le 26 avril, une autre femme viendra pour la première fois rendre visite au Conseil des femmes. Il s’agit de la vice-consul d’Australie.

“C’est un honneur pour nous qu’encore une fois, une femme étrangère au fenua veuille nous aider dans nos projets. Nous en sommes très honorées”, a conclu la présidente.

 

Jen. R

 

 

172
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete