Bientôt une navette pour désenclaver les vallées

    mardi 23 août 2016

    mahina

    Ce dispositif permettra aux administrés non véhiculés d’aller vers les administrations ou simplement de faire leurs courses. (Photo : Jean-Luc Massinon)


    De Tahara’a à Orofara

     

    Le conseil municipal de Mahina en parle depuis plusieurs mois. Les minibus ont été livrés il y a quelques semaines et ce n’est plus qu’une question de jours pour la phase de test.

    Mahina aura alors son propre service de navettes pour permettre aux administrés d’aller et venir dans la commune.

    L’idée de l’équipe majoritaire avait dû attendre le retour à l’équilibre des comptes avant de passer aux investissements, car l’achat des deux minibus représentait 25 millions de francs.

    Le dossier a été soutenu par le Pays qui a financé 50 % de l’opération, et les deux moyens de transport, de 18 places chacun, flanqués du logo de la commune, ont enfin été réceptionnés.

    L’objectif de ces acquisitions est de permettre aux administrés non véhiculés de venir faire leurs démarches auprès des institutions implantées sur le territoire communal, comme la Caisse de prévoyance sociale (CPS), le dispensaire ou le service des affaires sociales, mais aussi auprès des services communaux.

    La mairie s’est rendu compte que certains administrés renoncent à faire des démarches, comme des demandes d’aides pour leur famille ou de bourses pour leurs enfants, sous prétexte de ne pas pouvoir venir jusqu’à la mairie.

    Les distances peuvent s’avérer importantes pour venir au centre-ville. Les dernières maisons de la vallée de Ahonu, à plus de 2,5 kilomètres de la route de ceinture, sont au total à près de 6,5 kilomètres de distance de la mairie située au bout de la pointe Vénus.

    C’est donc un vrai moyen de désenclavement qui va être mis en place pour ceux qui habitent le fond de ces vallées que les transports privés ne desservent plus.

     

    Des zones de ramassage dans les quartiers et les vallées

     

    La phase de test aura lieu en septembre. La commune veut pouvoir évaluer les besoins de la population et les charges que ce service va engendrer.

    Les navettes seront programmées les mardis et jeudis et iront du Tahara’a à Orofara. Les zones de ramassage peuvent encore évoluer, mais elles devraient se situer dans le quartier Tititia au Tahara’a, puis Maruhi et à l’ancienne station Total.

    Il y aura un point d’arrêt à Champion, pour ceux qui feront leurs courses dans le secteur, puis au dispensaire.

    Dans la Tuauru, ont été retenus les quartiers Rauhuri-Tumarae, Adams et la Sipac, et à Ahonu, le fond de la vallée, les quartiers Rurutu et Flohr (au niveau du centre pour jeunes adolescents).

    La navette fera demi-tour à l’entrée du village de Orofara avant de reprendre la direction de Hitimahana avec une halte au temple Mormon juste avant la plage et à la crèche de Fareroi, qui est à mi-parcours du lotissement (les résidents de Fareroi passeront par la petite servitude pour rejoindre Hitimahana).

    Et le circuit terminera par la pointe Vénus, la salle omnisports et la mairie. Au regard de la fréquentation, les deux navettes seront mises en service.

    La fréquence et les horaires seront affinés au cours de la phase de test, durant laquelle le transport sera gratuit. Après, il en coûtera 100 F par trajet (soit 200 F aller-retour).

    Les tickets ou les carnets seront à acheter en mairie, avec un tarif dégressif selon le nombre. Le transport des enfants de moins de 5 ans sera gratuit.

    C’est Toa Tumarae, chauffeur affecté au transport scolaire, qui assurera ce service. La semaine dernière, la deuxième adjointe au maire et quelques agents de la mairie ont effectué une tournée de repérage des zones de ramassage.

     

    J.-L.M.

     

    Retrouvez dans notre édition du jour :

    • L’interview exclusive de Tenuhiaruu Faua, 2e adjointe au maire.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete