Habillage fond de site

Bientôt la renaissance du Hilton Hôtel Tahiti

mercredi 28 mars 2018

 

 

Oscar Temaru a reçu les architectes hier dans son bureau

Oscar Temaru a reçu les architectes hier dans son bureau

Hier matin, la communication de la mairie de Faa’a a présenté un Oscar Temaru tout sourire aux lèvres. Et pour cause, il posait dans son bureau aux côtés de Fabrice Boboth chef de projet du groupe Wane, en compagnie des architectes du cabinet Lacombe qui venaient lui proposer les premières esquisses et les premières demandes de permis de construire pour la réhabilitation puis la réouverture de l’Hilton Hôtel Tahiti. Près de 3 milliards de francs devraient être investis annonce la mairie sur une période de 18 mois à deux ans.

« La réouverture de cet hôtel de 200 chambres dont 30 suites permettra de créer de l’emploi en plus d’encourager une certaine synergie avec la galerie commerciale voisine » annonce la mairie.

Jean-Christophe Bouissou avait déjà levé le voile sur cette information il y a près de deux ans. Il déclarait alors : « Ce sera vraiment un souffle nouveau que de voir cet hôtel qui est un des plus beaux hôtels de l’ile de Tahiti rouvrir demain et accepter de nouveau non seulement des touristes, mais aussi nos jeunes qui méritent de trouver un emploi. »

Une bonne nouvelle qui intervient exactement 8 ans jours pour jour après la fermeture définitive de l’hôtel, le 1er avril 2010.

« Si peu de clients »

En 2010, l’annonce de la fermeture de l’hôtel avait fait des remous. Louis Wane au cours d’un déjeuner à la Saïgonnaise, annonçait aux représentants syndicaux sa volonté de fermer l’hôtel de Tahiti. Une annonce brutale qui avait pris tout le monde de court. « Un jour, ils apprennent un plan social, puis une reprise, là, une fermeture. Ils sont démoralisés », expliquait alors un syndicalistes sur les salariés et les conditions de fermeture de l’hôtel.

Pendant un temps, un projet de clinique privée avait été lancé mais finalement abandonné en remplacement de l’hôtel.

A l’époque, Marc Reissinger, directeur du Sofitel et coprésident du conseil des professionnels de l’hôtellerie expliquait laconiquement que « le marché ne pouvait pas supporter très longtemps autant de chambres avec si peu de clients. »

Il faut donc voir dans cette réouverture le signe tangible de l’embellie souvent évoquée, très souvent démontrée chiffres à l’appui, et si peu constatée dans le retour à l’emploi.

 

Bertrand Prévost

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French Bee, compagnie aérienne low cost, enchaîne les retards, annulations ou “problèmes techniques”. Pour vous :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete