Bienvenue à bord de l’Atalante !

    jeudi 9 avril 2015

    Le navire scientifique français l’Atalante est actuellement en mission dans nos eaux. Il vient de mettre à l’eau une station d’observation et s’apprête à effectuer des relevés des fonds dans l’optique d’étendre la superficie de la ZEE polynésienne. Il interviendra également pour le compte de l’Armée, en cartographiant le plancher sous-marin des anciens sites d’expérimentation nucléaire.

    L’Atalante, l’un des navires de l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (Ifremer) est actuellement en mission dans les eaux polynésiennes. Après avoir mis à l’eau, il y a quelques jours, une mini station d’observation dans le cadre du programme THOT, il s’apprête à reprendre la mer pour cartographier, cette fois, le plancher océanique dans l’objectif d’étendre les délimitations de la Zone Economique Exclusive (ZEE) comme le permet aune convention internationale. Deux projets menés par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et par l’Ifremer que leurs représentants ont présentés, hier.
    Le haut-commissaire et la ministre de la Recherche, Tea Frogier, ont visité le bâtiment de 84 mètres de long qui accueille en permanence une soixantaine de personnes : scientifiques et membres d’équipage. « Nous sommes toujours en mission. Le bateau fait le tour du monde. Nous étions au Pérou récemment. Nous avons aussi fait une mission au Brésil, nous sommes partis en Afrique du Sud (…) et nous finirons l’année au Mexique. Les équipages tournent environ tous les deux mois », explique le commandant de l’Atalante, Philippe Moimeaux. Un gaillard jovial d’1,90 mètre à la barbe fournie. 
     
    Cartographie des fonds de Moruroa
     
    Les missions en mer s’étalent généralement sur plus d’un mois mais, à bord, marins, mécaniciens et scientifiques ont de quoi s’occuper. Les derniers mènent leurs recherches dans les zones qui leurs sont réservées. Et si certains équipements du navire datent de son année de création, il y a plus de 20 ans, d’autres sont des plus récents comme la salle des serveurs informatiques flambant neuve ou encore le « sondeur multifaisceaux » dont le bateau est aujourd’hui doté. Quant à la vie à bord, ce n’est pas le grand luxe. Les pensionnaires de l’Atalante disposent néanmoins d’un minimum de confort : Des couchettes doubles ou simples, selon leur fonction, et des espaces communs pour se distraire en jouant de la guitare, au babyfoot ou en parcourant la riche bibliothèque.
    Si les scientifiques ont présenté leurs projets de recherche, hier, un troisième intervenant, commanditaire d’une mission, n’était pour sa part pas représenté, hier. L’Atalante cartographiera en effet pour le compte du Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM), qui relève de la Défense, les fonds de Moruroa et Fangataufa, les deux anciens sites d’expérimentation nucléaire du Pacifique.
     
     J-B. C.
     
    Lire plus sur le sujet dans La Dépêche de Tahiti de jeudi 9 avril ou au feuilletage numérique

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete