Bilan mitigé pour les pêcheurs de trocas

    samedi 24 décembre 2016

    trocas

    Préalablement à la vente, un contrôle de la taille et de la qualité des coquilles a été réalisé (ici, à la marina de Pueu). (© Anne-Charlotte Bouleau)

     

     

    La pêche aux trocas s’est achevée le 11 décembre sur la Presqu’île, au terme d’une campagne d’un mois. Après Taiarapu-Ouest, la semaine dernière, les pêcheurs de Taiarapu-Est ont reçu la visite tant attendue de l’acheteur, hier. La houle persistante, cumulée à la baisse du prix de vente au kilo, a compliqué la pêche et causé de nombreux désistements.

     

    La pêche aux trocas s’est déroulée, de mi-novembre à mi-décembre, sur la Presqu’île. À Taiarapu-Ouest, la vente s’est échelonnée sur plusieurs jours, la semaine dernière.

    Si la campagne s’est avérée globalement fructueuse, le quota de 175 tonnes n’a pas été atteint, avec moitié moins de coquilles qu’escompté. Hier, c’était au tour des familles de Taiarapu-Est de recevoir la visite des agents de la direction des Ressources marines et minières (DRMM) et de l’acheteur, représentant de la société Sangue.

    Initialement, plusieurs centaines de pêcheurs étaient inscrits, mais la houle persistante aura finalement causé de nombreux désistements. À Faaone et Afaahiti-Taravao, les familles ne se comptaient plus que sur les doigts d’une main, tandis qu’elles étaient encore quatorze à Pueu et une soixantaine à Tautira. La baisse du prix d’achat aurait également poussé certains pêcheurs à renoncer.

     

    Juste à temps pour Noël

     

    Après le contrôle de la taille et de la qualité des coquilles, les sacs, d’une cinquantaine de kilos chacun, ont été chargés à bord d’un camion-plateau.

    En échange, les familles ont reçu leur règlement, particulièrement attendu à l’approche imminente de Noël. À Tautira, la collecte était estimée à 17,7 tonnes. Du côté de Pueu, un poids total de 5,4 tonnes a été confirmé en fin de matinée, pour une valeur de 1,5 million de francs.

    Avec un quota fixé à 90 tonnes, Taiarapu-Est est donc loin du compte… Pour autant, les familles concernées restaient optimistes  : aussi minime soit-il, le montant obtenu permettra d’améliorer le quotidien en cette période de fêtes.

    A.-C.B.

     

     

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

     

     

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete