Bora Bora – Deux hommes jugés et transférés directement à la prison de Nuutania

    mardi 31 janvier 2017

    Xavier Le Faou

    Le major Xavier Le Faou, commandant de la brigade de gendarmerie, fait état d’une diminution des délits, ces derniers temps. (© archives LDT)

     

    La semaine dernière, le tribunal forain de Raiatea s’est déplacé Sur l’île de Bora Bora pour traiter une cinquantaine de dossiers en deux jours. Une rencontre avec Brigitte Angibaud avocat général à la cour d’appel de Papeete a permis de faire le point sur les affaires jugées.

    Le tribunal a notamment siégé pour deux audiences pénales : une audience correctionnelle à juge unique (tenue par Myriam Ginoux) le mercredi, et une audience collégiale pour les faits plus graves au cours de laquelle le juge était assistée de deux assesseurs, l’un juge d’application des peines à Papeete et l’autre, juge à Papeete : Michèle Remes-Subieta-Foronda et Stéphanie Lonne.

    Le mercredi, l’audience à juge unique a duré plus de 12 heures pour statuer sur 45 dossiers traitant essentiellement de faits de violences conjugales, violences tout court ou de délits en matière de circulation routière.

     

    Volonté de rapidité pour l’application des peines

     

    À la gendarmerie de Bora Bora le major Le Faou, commandant de la brigade, note ces derniers temps une diminution des délits. Une action menée sur le terrain et la résolution d’enquêtes en sont peut-être à l’origine. En ce qui concerne les violences,(familiales ou violences tout court ) le nombre de plaintes est relativement stable et représente environ cinquante pour cent de l’activité de la gendarmerie.

    Pour la première fois à Bora Bora, deux hommes condamnés à un an de prison ferme ont été immédiatement transférés à la prison de Nuutania à Tahiti, l’un coupable de violence conjugales en état de récidive légale, l’autre,jugé jeudi en audience collégiale, pour récidive de trafic de stupéfiants.

     

     

    Les incendiaires du collège jugés

     

    Nous retiendrons aussi de l’audience collégiale de jeudi le jugement des trois jeunes qui avaient incendié une partie du collège de Bora Bora dans la nuit du 17 au18 janvier 2016.

    Condamnés tous les trois à un an de prison assorti d’une mesure de sursis avec mise à l’épreuve, deux d’entre eux devront en plus, réaliser un Travail d’intêret général dans les 18 prochains mois. Ces trois jeunes ont par ailleurs l’obligation de rembourser le 1,5 million de Fcfp que représentent les dommages.

    Enfin, un patron d’entreprise a été condamné à six mois d’emprisonnement assorti d’une mesure de sursis avec mise à l’épreuve et obligation d’indemniser ses salariés qui n’avaient pas été correctement déclarés ou payés.

    Dans un souci de prévention des récidives, toutes les personnes, jeunes ou moins jeunes, condamnées à de la prison avec sursis, mise à l’épreuve, ou un travail d’intérêt général, ont été immédiatement prises en charge par un conseiller du service pénitentiaire du secteur d’insertion et de probation présent, pour que le suivi soit mis en place tout de suite et le travail d’intérêt général soit réalisé dans les 18 mois. 

    De notre correspondante Quitterie Montouroy

     

    Capture d’écran 2017-01-31 à 11.47.50

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete