Bora Bora – Enquête sur la santé mentale

    mardi 21 février 2017

    bora bora amadéo

    Le Dr. Stéphane Amadeo est venu à Bora Bora accompagné de l’équipe en charge d’une enquête intitulée : “Santé mentale en population générale : images et réalités”. Ici au centre médical de Vaitape avec l’équipe médicale et paramédicale, des infirmiers libéraux et l’infirmier scolaire du collège de l’île. (Photo : Q Montouroy/LDT)

    Après Huahine, taote Stéphane Amadeo, psychiatre au centre hospitalier de Taaone et président de SOS suicide, est venu, jeudi et vendredi, rencontrer les personnels de santé et les partenaires publics à Bora Bora. Il était accompagné du Dr. Jean-Luc Roelandt, psychiatre directeur du centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de Lille, et Imane Benradia, psychologue

    Au centre de ces rencontres, une grande enquête nommée “Santé mentale en population générale : images et réalités” à laquelle participent 900 habitants des Îles de la Société.

    L’objectif de cette enquête est de mieux connaître l’état de santé mentale de la population en établissant la prévalence des principaux troubles (comme la dépression, l’anxiété, les risques suicidaires, l’alcoolisme…) et en appréciant les représentations qu’en ont les patients et leurs proches.

     

    S’adapter aux attentes des personnes concernées

     

    L’une de leur mission est de comprendre pourquoi de nombreux patients en souffrance n’ont pas accès aux soins, de mettre des mots sur leur maladie, et d’apprécier l’importance de la communauté qui entoure le malade.

    “Nous souhaitions aussi en savoir plus sur le recours aux soins, pour savoir vers qui les malades se tournent en général. Est-ce que c’est vers des médecins généralistes, des guérisseurs, des religieux, des associations ? Nos déplacements visent aussi à sensibiliser les autorités sanitaires, les mairies, les bénévoles d’associations et la communauté tout entière à la prise en charge des patients atteints de maladies mentales”, explique le Dr Stéphane Amadeo.

    La Polynésie est le dernier territoire français inclus dans cette étude, menée par le centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé dans 86 sites sur 18 pays.

    Les résultats devraient être publiés  dans quelques mois et permettront de réfléchir à une meilleure organisation des soins en santé mentale, en s’adaptant aux attentes des personnes concernées.

    Partenaire privilégié des enquêteurs au cours de l’étude, l’association SOS Suicide continue d’offrir une écoute 24h/24h et d’orienter les personnes en souffrance, pour leur venir en aide. Elle a reçu l’année passée, 600 appels dont une dizaine en provenance de Bora Bora.

     

    De notre correspondante Quitterie Montouroy

     

    Capture d’écran 2017-02-21 à 11.27.46

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete