Bora Bora – Heiva :Deuxième soirée de présentation

    mercredi 22 juin 2016

    Anatole Teraaitepo, chef de groupe des Tamarii Faanui, et sa petite-fille qui a déclamé un orero d’une grande beauté (Crédit I. Roussy)

    Anatole Teraaitepo, chef de groupe des Tamarii Faanui et sa petite-fille qui a déclamé un orero d’une grande beauté (Crédit I. Roussy)

     

    Pour cette deuxième soirée de présentation du Heiva, samedi : Chants pour Anau chantait le nom qui est “comme un poème”, et les Tamarii Faanui ont superbement répondu à la question “Qui es-tu Faanui ?”

    Couronnés de verdure et tout de blanc habillés, les chanteurs de Tamarii Anau se sont présentés sur la place Tuvavau. La pluie, de plus en plus insistante, n’avait aucune prise sur eux et n’entamait en rien leur ferveur. Les micros, eux, appréciaient peu l’humidité ambiante mais la beauté des chants surmontait facilement ces petits problèmes. Le thème de la troupe de Fifi Hutia-Dany développe l’importance du nom. “Un nom est comme un poème” et toute cette poésie était merveilleusement exprimée au travers des chants. Dès la dernière note envolée, des trombes d’eau ont mis en péril la suite du spectacle mais le Heiva Rau a pris, avec raison, la décision de continuer et la pluie a renoncé à gâcher la soirée.

    La troupe de Faanui, menée par Anatole Teraaitepo a enthousiasmé le public. Sur le thème “Qui es-tu Faanui ?” ils ont su utiliser tout l’espace de la place Tuvavau pour des danses aux évolutions parfaites, enchainant des figures en cercles, croix et diagonales.

    Les plantes de “la vallée de l’eau sacrée”

    Philomène Marurai, pour la seconde année, signe une chorégraphie qui allie beauté et rigueur. Les costumes restaient dans une douce harmonie de vert et de blanc. Terii Tua a su mettre en avant les plantes de la vallée de Faanui, jadis appelée “la vallée de l’eau sacrée” dans les costumes végétaux. La grâce des vahine faisait écho à l’énergie des tane. Un long orero a été déclamé par une toute jeune enfant, la petite-fille d’Anatole, seule et frêle dans cette immense scène, elle a ému les spectateurs par son discours passionné.

    Pour le dernier tableau toute la troupe est arrivée dans de magnifiques parures de couleur crème créées par Yoyo Teikipupuni. Elle a présenté un splendide bouquet final et dès que les applaudissements se sont tus, les participants ont laissé exploser leur joie.

    Tamarii Faanui a livré un spectacle plein de fougue à l’image de leur chef de troupe, Anatole, qui visiblement sait les faire vibrer au rythme d’une passion commune.

    De notre correspondante Isabelle Roussy

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete